Vault of movie reels / movies Tributes
< Welcome into the Vault >

Movies fans Blog
Vault of movie reels / movies Tributes
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-54%
Le deal à ne pas rater :
Colle Pattex « Ni clou ni vis » – Tube 52 g à 2,91€
2.91 € 6.35 €
Voir le deal

1930 - Liliom

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

1930 - Liliom Empty 1930 - Liliom

Message par Delnis 09.11.19 3:10

LILIOM
1930 - Liliom Liliom10
USA - Franck Borzage - 1h30 min
la fiche Wiki

Distribution:
Charles Farrell : Liliom
Rose Hobart : Julie
Estelle Taylor : Mme Muskat
H. B. Warner : Le magistrat suprême
Lee Tracy : Buzzard
Walter Abel : Le menuisier
Mildred Van Dorn : Marie
Synopsis
Budapest, Début du XXe siècle, Julie, simple servante, tombe folle amoureuse d'un animateur de foire, malgré leurs différences flagrantes, le courant passera, mais cela fonctionnera t il ?


Un film complet à la qualité surprenante



Contexte historique:
1930, la crise de 29 bat son plein, tant de comédiennes et comédiens sont au chômage, et en plus depuis 1 an, l'arrivée du parlant qui a bouleversé le cinéma. Après une mièvrerie imposée par la Fox (Song o' My Heart), une comédie musicale, crise et parlant obligent, F.B. revient à son essence, le symbolisme, et donc Liliom est son vrai premier film parlant.

A nouveau Charles Farrell cette fois, hélas plus de Janet Gaynor, fâchée avec la FOX et surtout mariée et éloignée de Charles, son premier amour. 3e adaptation d'une pièce hongroise en vogue à l'époque, déjà adaptée 2 fois en muet. FB ira chercher logiquement une comédienne de théâtre, habituée au parlant et ce sera Rose Hobart qui justement jouait à NYC cette pièce devenue célèbre. Il s'agit donc de la 1ere adaptation parlante, la 2e étant bien  plus célèbre, celle de Fritz Lang en 1935.

Voila pour la mise en place nécessaire pour les films de cette période charnière si particulière.

A nouveau libre de son Art, FB va faire un film comme il les aime, un film déroutant car très novateur, et hélas un film qui fera un bide monumental, pour les raisons évoquées au dessus, il n'était pas du tout au goût du public de 1930, et certainement un peu trop moderne dans son esthétisme.

C'est d'abord visuellement très particulier, en fait ça ressemble à une pièce de théâtre jouée, 4 décors, pour la 1ere partie, guère plus pour la suivante. Aussi il faut prévenir le spectateur qu'en 1930, aux USA, on ne faisait pas de films disons "fantastiques", et encore une fois FB bouscule tlm, après un torride érotisme dans "the River", le voila imaginant l'au delà, bon c'est la pièce qui est ainsi, mais l'impact d'un film étant planétaire, l'église réagit et le film fût quasiment interdit ou tronqué dans toute l'Europe.

Et oui, il y a 90 ans, l'emprise religieuse était encore totale sur la société, on dirait presque l'Iran actuel tant ces réactions de censure sont spectaculaires. P-e un film à montrer dans les théocraties arriérées (pléonasme désolé).

C'est donc un film maudit que ce "Liliom" hongro-américain. Et la carrière de F.B. fut menacée par cet échec. Heureusement n'est pas un génie qui veut et il enchaina avec "Bad Girl", un film classique qui cartonna et remporta 2 Oscars...

Plus que jamais le cinéma reste schizophrène avec sa double personnalité: Art / Divertissement et assumons le Intello / Populaire.

1930 - Liliom Liliom11

1930 - Liliom Borzag10

J'ai donc regardé le DVD d'excellente qualité, quand on voit cette restauration on se dit quel dommage pour "The River" plus vieux d'un an, pas de version doublée et c'est tant mieux, on a donc une VOSTFR. Surtout il y a une préface de Dumont qui explique tout ça, c'est le résumé au dessus et il faut visionner cette préface je pense pour mieux apprécier ce film si particulier.

Alors d'abord Charles en beau et tonitruant animateur, il nous rappelle clairement le beau Chico de 7th Heaven, bref du bon, de l'excellent Farrell. Il semble comblé par sa vie, populaire, dans la lumière et le bruit, entouré de jeunes filles pudiques fascinées par ce charmeur. Pourtant quand il rencontre la très discrète et modeste Julie, qq chose se passe, c'est le mystère de l'Amour qui comme 2 aimants font que des opposés s'attirent très fortement. En fait le film raconte son cheminement, il hésite à continuer à tourner en rond sur son manège et prendre le "train" d'une autre vie, avec Julie, ces rails qu'il observe et qui mènent il ne sait pas où. Il sait ce qu'il a et ne sait pas où cette fille le mènera...

Personnellement je n'ai pas trop aimé, c'est visuellement très beau c'est indéniable, mais je n'ai guère été ému, d'abord on ne sent pas du tout de complicité entre les 2 comédiens, rien à voir avec Janet bien sûr ni avec Mary Duncan où l'alchimie était parfaite. J'ai lu qu'ils se disputaient et donc ne s'entendirent pas, et ça se sent. Et puis si Rose ne fait pas une mauvaise prestation, on voit bien que si elle est expérimentée au théâtre, elle est novice au cinéma, c'est très différent je trouve, et même si elle joue bien, elle ne transmet rien, enfin c'est surement mon ressenti.

J'ai même trouvé sa contemplation béate un peu pénible, la photo est magnifique, le regard très doux, mais ça n'est pas celui d'Ingrid Bergman hein . J'adore F.B., mais là je reste sur ma faim.  Very Happy  Je suis sûr que plein de gens adoreront son jeu, mais bon je vois qu'elle n'a guère brillé dans le cinéma ensuite ce qui confirme mon ressenti. Après tout ça reste de l'Art et on ne peut pas tout aimer.

spoiler 2e partie:

Malheureux bien qu'avec Julie qu'il aime, car il est un artiste, et une vie banale ne peut pas lui convenir, il accepte de faire ce vol foireux pour partir en Amérique en suivant ces fameux rails. Ceci aboutit à son suicide, bien comprendre qu'il est désespéré de sa vie, et là on a cette scène fantastique de sa mort où l'âme sort du corps pour prendre le train du purgatoire où il va être évalué par un genre de magistrat, touché par son amour pour Julie et son futur bébé, il accepte un retour après 10 ans de punition en enfer, le 2e train. Faisant ainsi la démonstration que les 2e chances ne servent à rien, qu'il reste un impulsif maladroit avec sa fille qu'il effraie et finit par gifler. Il acceptera alors son sort...

Alors qu'a voulu dire cet auteur hongrois dans cette pièce ? Honnêtement je reste surpris de l'engouement pour cette histoire, mais il fallait vivre il y a 100 ans pour le comprendre. D'abord que l'Amour aveugle, celui de Julie, entre 2 êtres très très différents et bien ça ne peut pas durer, la vie n'est pas que l'amour entre 2 êtres, c'est d'abord 2 personnes aux goûts et motivations personnelles et qu'avec le temps le compromis n'est pas possible, il sont à la fois amoureux et malheureux. Puis cette phase fantastique avec ce purgatoire plutôt sympathique, on y aborde que les suicidés, qui regrettent tous leurs gestes et demandent à redescendre. Le magistrat acceptera de démontrer à Liliom que c'est vain, la Force de la destinée de chacun étant la plus forte, prônant donc un fatalisme déprimant je trouve, mais a t il vraiment tort ? les gens peuvent ils vraiment changer ???

1930 - Liliom Mv5bmz10

Delnis
Delnis

Masculin Messages : 318

https://cinema.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum