Vault of movie reels / movies Tributes
< Welcome into the Vault >

Movies fans Blog
Vault of movie reels / movies Tributes
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
LEGO® Ideas 21320 – Les fossiles de ...
Voir le deal
49.99 €

1929 - The River

Aller en bas

1929 - The River Empty 1929 - The River

Message par maxi 04.11.19 13:31

THE RIVER
(VF: La Femme au corbeau)
1929 - The River Mv5bnm11
USA - Franck Borzage - 1h42 min
WIKI US
IMDB: 7,2

Cast:
Charles Farrell: Allen
Mary Duncan: Rosalee
Ivan Linow: Sam
Margaret Mann: the widow
Alfred Sabato: Marsdon
Bert Woodruff: the miller
Start
Allen goes down the river on his handmade boat. Blocked by the construction of a dam, he meets a bewitching woman accompanied by a strange raven.

Allen descend la rivière sur son bateau construit de ses mains. Bloqué par le chantier d'un barrage il rencontre une envoutante femme accompagnée d'un étrange corbeau.


1929 - The River The_ri10



 Like a Star @ heaven  READ THE ENGLISH VERSION  Like a Star @ heaven * :

Janet Gaynor having slammed the door of FOX, F.B. recruited Mary Duncan, who in any case is much better suited to the character of Rosalee, this elegant high heels on the edge of a construction site. This duo Farrell/Duncan will work perfectly, so Murnau will make his beautiful "City Girl" with them.

Alas this film was long time totally lost. With a surviving version the film was reconstituted with slideshow and comments, it misses the beginning, a middle part and especially the end Crying or Very sad .Having the DVD, I confirm that what remains is excellent and ultimately more than watchable. Luckily it is the central part, that is the most intense, that is preserved Very Happy

This film will be an opportunity for F.B. to change the register and to move from passionate, spiritual and almost platonic love to carnal love. Calm down, it's not a movie X , we are in 1929 and puritanism reigns everywhere. So seeing C. Farrell bathing naked in the river is for this time a hot eroticism: D.

Yes this time the sugject is the desire, love will come after, perhaps, and it is still a little more realistic than the love of melodramas.

So ladies had to dream when they saw the beautiful Charles in the water, and Rosalee, who attends impassive to bath, does not know it will later titillate too. But calm down again Mary is not going to swim naked, although in the lost part she had to make a beautiful scene dressed wet, ...

On technical side, we have again a very minimalist film with a very modest decor, some shacks, the dock at the water's edge and the house of Rosalee, add the train (a model), ha Fox does not will not be ruined on this one.

Well, it's precisely when the actors are few, the scenery not spectacular, in B&W and silent that all the force of the actor's game and their direction are put in value. There is no dust in the eyes and if we are captivated it is because of high talent.

1929 - The River River11

1929 - The River River11

Without big spoiler, I summarize the beginning of the establishment which is a slide show:
Allen lives with an old miller and built his boat to go down the river, symbol of life, so finally some slides fill their office.

On the construction site, it lacks the drama founder, a brawl concluded by a murder. Marsdon, the construction manager, lover of Rosalee, killed a rival, it must be said that such a woman near a construction site of lonesome men is a bit of provocation. :Twisted:

Arrested, Mardson entrusts his raven to Rosalee, he will be somehow his chaperone to remind him to wait him. So when Mary meets the handsome Charles she is rather in sinister mood, there has just been a murder, basically because of her, and her lover is in prison ...

The winter being there, the yard closed and all the workers go to town, only a widow remain with her son, a deaf and mute colossus, friend of the victim and the mysterious Rosalee. The remaining film begins there with Allen's bath and the famous whirlwind, symbol of many things.

1929 - The River Train10

Allen is blocked until spring, he decides to take the train for the city too. But the meeting with Rosalee will obviously change his program. Very Happy

We can summarize that it is the meeting of a mature, modern woman and a young virgin man. Very Happy

You have to know that the following events will be scandalous by their eroticism, but above all they are once again a delight.


 Like a Star @ heaven LIRE LA VERSION FRANCAISE  Like a Star @ heaven * :

Janet Gaynor ayant claqué la porte de la FOX, F.B. recrute donc Mary Duncan, qui de toute façon correspond bien mieux au personnage de Rosalee, cette élégante en talons hauts aux abords d'un chantier. Ce duo Farrell/Duncan va fonctionner à merveille, du coup Murnau fera son magnifique "City Girl" avec eux.

Hélas ce film fût longtemps totalement perdu, grâce à une version survivante le film a été reconstitué avec diaporama et commentaires, il manque le début, une partie moyenne et surtout toute la fin  Crying or Very sad , ayant le DVD je confirme que ce qui reste vaut largement le coup et que l'ensemble est finalement plus que regardable. Par chance c'est la partie centrale qui est la plus intense qui est conservée  Very Happy

Ce film va être l'occasion pour F.B. de changer de registre et de passer de l'amour passion, spirituel et presque platonique à l'amour charnel. Calmez vous ça n'est pas un film X hein, on est en 1929 et le puritanisme règne de partout. Du coup voir C Farrell se baignant nu dans la rivière relève pour l'époque d'un érotisme torride  Very Happy .

Oui cette fois c'est de désir qu'il s'agit, l'amour viendra après, peut-être, et c'est en ça quand même un peu plus réaliste que l'amour des mélodrames.

Donc ces dames ont bien du rêver quand elles ont vu le beau Charles dans l'eau, et Rosalee qui assiste impassible au bain ne le sait pas encore mais ça l'émoustillera aussi. Mais recalmez vous, Mary ne va pas se baigner nue, encore que dans la partie perdue elle a du faire une belle scène habillée mouillée,...

Coté technique, on a encore une fois, on a un film très minimaliste avec un décor très modeste, qqs baraques, le quai au bord de l'eau et la maison de Rosalee, rajoutons le train (une maquette), ha la Fox ne sera pas ruinée sur ce coup là.

Et bien c'est justement quand les acteurs sont peu nombreux, les décors non spectaculaires, en N&B et muet que toute la force du jeu des acteurs et de leur direction sont mises en valeur. Il n'y a pas de poudre aux yeux et si on est captivé c'est car il y a du talent.

1929 - The River River11

1929 - The River River11

Sans trop spolier je résume le début la mise en place qui est un diaporama:
Allen vit avec un vieux meunier et il construit son bateau pour descendre la rivière, symbole de la vie, donc finalement qqs diapos remplissent leur office.

Coté chantier, il manque le drame fondateur, une rixe conclue par un meurtre. Marsdon, le chef de chantier, amant de Rosalee, a tué un rival, il faut dire qu'une telle femme aux abords d'un chantier d'hommes seuls relève un peu de la provocation.  Twisted Evil

Arrêté, Mardson confie son corbeau à Rosalee, il sera en qq sorte son chaperon pour lui rappeler de l'attendre. Aussi quand Mary rencontre le beau Charles elle est plutôt d'une humeur sinistre, il vient d'y avoir un meurtre, en gros à cause d'elle, et son amant est en prison...  

L'hiver étant là, le chantier ferme et tous les ouvriers partent en ville, seuls restent une veuve avec son fils, un colosse sourd et muet, ami de la victime et la mystérieuse Rosalee. Le film restant commence là avec le bain d'Allen et le fameux tourbillon, symbole de beaucoup de choses.

1929 - The River Train10

Allen étant bloqué jusqu'au printemps, il décide de prendre lui aussi le train pour la ville. Mais la rencontre avec Rosalee va évidemment qq peu changer son programme.  Very Happy

Sans trop spoiler disons que c'est la rencontre d'une femme mature et un peu moderne, car libérée et d'un jeune puceau.  Very Happy

Sachez que les péripéties qui suivront feront scandale par leur érotisme, mais que surtout elles sont encore une fois un régal.


< Back to F Borzage



Dernière édition par maxi le 10.12.19 7:10, édité 5 fois
maxi
maxi

Masculin Messages : 269
Localisation : Nimes

Revenir en haut Aller en bas

1929 - The River Empty Re: 1929 - The River

Message par maxi 04.11.19 17:24

Youtube offers the rebuilt version of the french DVD
Look it before reading the Spoiler

Youtube propose la version reconstruite du DVD
Regardez avant de lire le Spoiler
 

Twisted Evil







mon avis (fr)

SPOILER NE PAS LIRE:

1929 - The River Rivage11

C'est vraiment un film superbe, le cheminement des sentiments des 2 personnages est passionnant et superbement amené, je vais donc les décrire tous les 2:

1929 - The River Charle10
Allen (Click):

C'est un jeune et fringuant jeune homme, fier et indépendant, il ressemble énormément au Chico de 7th Heaven, "a very remarkable fellow", comme il se plaisait à le répéter  Very Happy Visiblement orphelin il décide de partir et pour cela il construit un bateau et descend la rivière.

Il a donc une âme courageuse et n'a aucune expérience sentimentale ou amoureuse. Sa rencontre avec Rosalee a du être culte pour le cinéma de 1929, il était quand même nu dans l'eau en train de jouer avec ce tourbillon, comportement classique des jeunes coqs en mal de sensation et tous leurs jeux à risques, véritables rites initiatiques pour prouver qu'on est un Homme.

La rencontre est culte et la photo est partout, il est en position d'infériorité sur tous les plans, visuellement, il est ds l'eau, elle est sur le rocher, il est nu, elle, est superbe, bien habillée, coiffée, maquillée et en talons ! enfin elle est bien plus âgée que lui (ds l'histoire).

On devine aisément que ce fût un choc pour lui, il n'avait jamais vu une telle femme. Il est logiquement comme attiré sensuellement par cette femme magnifique, et mystérieuse, c'est donc aussi la curiosité qui le pousse sans cesse vers chez elle et lui fait rater tous les trains.

Ce qui est fondamental c'est qu'il est disons "pur", un homme sans passé, et sans pensée tordue, son cœur est celui des héros borzagien, une belle âme. Et c'est ce que Rosalee ignore et découvrira bien plus tard.
On ne sait pas trop quelles sont ses intentions envers Rosalee au début, je pense qu'il est comme un bout de métal attiré par un aimant, et il ne le sait pas lui même. Il a été envouté mais n'a pas de démarche sexuelle, ni amoureuse, en fait il n'y connait rien et il subit.

C'est Rosalee qui va mener ce jeu et progressivement le rendre amoureux fou. Lui débordera d'attentions en garnissant le poêle de bois, puis en portant des vivres, etc.. il coupera du bois pour prouver sa force, sa virilité et sa capacité à la "réchauffer", parabole coquine bien dissimulée dans la coupe du bois. Ce petit jeu s'étale sur de longues semaines hivernales.

En fait son désir ne fait que croitre jusqu'au soir de la "fête" où elle n'en peut plus et le provoquera, scène intense interrompue par le corbeau et le coup de poignard. Là il explosera,  son désir et sa frustration se transformant en rage bucheronne dans la tourmente, ce qui faillit le tuer (mort de froid).

Donc pour lui, le cheminement sentimental est relativement simple et classique mais surtout il associe désir & amour, ce qui est nouveau et osé, c'est un genre d'initiation sentimentale où le désir enclenchera progressivement l'Amour. N'est ce pas une réalité ?



1929 - The River Mary_d10
Rosalee (Click):


C'est une femme d'environ 30 ans, sophistiquée, qui a beaucoup voyagé, sous entendu qui a connu beaucoup d'hommes. Déboussolée par le drame dont elle semble être la cause, elle est lassée des hommes et les met tous dans le même sac. Bref elle ne croit plus en l'Amour.

Seule avec son corbeau, elle se voit mal passer l'hiver et après avoir vu le beau Allen nu dans l'eau jouant avec son tourbillon, elle est disons juste curieuse et amusée. Pensant que la motivation des hommes est tj la même elle anticipe les retours d'Allen qui rate tous ses trains. Pour elle ça n'est qu'un puceau sans intérêt qui la trouve séduisante et elle va jouer avec et le torturer.

Elle l'observe, amusée par ses tentatives pour l'impressionner (coupe du bois), se moque de lui, le taquine, les hommes sont tellement prévisibles. Mais elle dépassera les bornes une 1ere fois quand il lui portera des victuailles, car pour elle c'était l'acheter et elle réagit avec colère, "Je ne suis pas à vendre !!". Là où elle se trompe c'est qu'Allen est un vrai gentil et fait ça par compassion pour la nourrir et chauffer sa maison, même si évidemment il la désire.

C'est hélas une partie perdue du film, où Allen jette tout dans la rivière de rage, puis réalisant son erreur elle s'excuse et ils plongent tous les 2 pour récupérer les conserves, tout cela finit en rigolade. C'est à l'évidence un tournant radical pour leurs rapports et pour son jugement sur Allen, elle a fissuré l'armure.

Le premier jeu érotique est anodin et pour comparer leur taille elle se colle contre lui, de dos, oui, oui, puis de face,  je quitte mes chaussures (début de strip, étape 1 pour 1929). Ce sera dirons nous l'allumage du premier étage de la fusée du désir. Elle a réalisé que ce n'était pas un enfant mais un bel homme et drôlement gentil par dessus tout.

Désormais attirée par Allen, elle attend son retour et le reçoit dans un déshabillé sans équivoque. Face à la naïveté du jeune homme et son jeu de dames. Elle prend les choses en mains et lui avoue ses sentiments volcaniques, c'est le 2e moment très érotique.  Very Happy

Mais alors qu'ils sont enlacés, c'est le corbeau qui va remplacer marsdon en l'attaquant, ce sera alors l'empoignade et alors qu'ils brulent de désir  c'est le fameux coup de poignard qui déclencha la fureur d'Allen. Elle aura en une fraction de seconde honte et peur de l'avoir tué, elle assistera impuissante et désolée à sa crise de folie furieuse. Fini de jouer !

Mais c'est quand elle va le croire mort qu'elle réalise subitement que ça n'est plus un jeu, ni juste un simple désir charnel, elle l'aime vraiment et elle va se battre pour le réchauffer et le réanimer. A son réveil l'amour est bel et bien là. Elle vient de lui sauver la vie !

Sauf que le passé la rattrape avec l'arrivée de la brute Marsdon, évadé de prison. Hélas cette partie est manquante notamment qd elle plonge dans la rivière pour s'enfuir et manque se noyer ds le tourbillon. C'est au tour d'Allen de lui sauver la vie en la repêchant. Sam ayant réglé le problème Marsdon. Elle peut dire adieu à son passé et vivre enfin une belle histoire d'amour vers la mer,...

L'évolution  des sentiments de Rosalee est évidemment la partie géniale de film, F.B. en a construit les étapes méthodiquement, et Mary Duncan a excellé dans l'interprétation de ces différents stades. Vraiment une grande prestation.


maxi
maxi

Masculin Messages : 269
Localisation : Nimes

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum