Vault of movie reels / movies Tributes
< Welcome into the Vault >

Movies fans Blog
Vault of movie reels / movies Tributes
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-46%
Le deal à ne pas rater :
Yakuza Like a Dragon Jeu PS5
32.19 € 59.99 €
Voir le deal

1931 - TABU

Aller en bas

1931 - TABU Empty 1931 - TABU

Message par maxi 13.10.19 18:01

TABU
(VF: TABOU)
USA - FW Murnau & R Flaherty- 1h24
WIKI - IMDB: 7,5
1931 - TABU Mv5bnd10
Cast:

Matahi as The Boy
Anne Chevalier: The Girl (Reri)
Bill Bambridge: The Policeman
Hitu: The Old Warrior
Start

In French Polynesia, in Bora Bora, 2 lovers are trying to escape the traditions of the sacred priestess.

En Polynésie française, à Bora bora, 2 amoureux essaient d'échapper aux traditions de la prêtresse sacrée.





>  READ ENGLISH VERSION <:


So here is Murnau's last film who will die a week before his premiere of a car accident. Success was global, perhaps the last for a silent film, and poor FWM will have missed it alas, victim of the curse of Tabu ...

Before talking about the film, let's go back to its story: Angry with FOX after the disappointment of the film "city girl" that he wanted epic. He decides to change his air, he met Robert Flaherty in Bali, the American director of "Nanuk the Eskimo", creator of ethno-documentaries and connoisseur of Polynesia where he stayed to shoot "Moana" (means Ocean). They decided to co-produce "Tabu", bought a boat named "Moana" present in the film and left for Bora Bora. But very quickly their ideas clashed and Flaherty left filming, so we can say that the film is 80% by Murnau.

This is described in this extract from a dictionary of digital cinema, but beware the first third is a spoiler which tells the whole story.

"Story of tabu"
1931 - TABU L_hist10

What a pleasure to see some light, sun, music, dance of joy, a film which contrasts completely with its past for the less gloomy, between vampires, haunted castles, ghosts, etc ... we can guess that he was a little worked by night and his fears, perhaps traumatized by the war and his German post-war years, we can say that America will have made it evolve to this positive whiff, even if it's still a melodrama under the coconut palms.

So here is the first film of the Levant Islands, where people barely discovered the West, here is the French Republic, a festive scene will clearly demonstrate this with the mixture of the 2 cultures, the accordion and champagne integrating wonderfully with Bora Bora.
1931 - TABU 1zrtve10

Murnau used the locals, who are superb, so no expensive professional Hollywood comedians this time, as well Anne chevalier who plays Réri, is the daughter of a Frenchman married to a Polynesian, so she is one of the first Métis heroines. We also see that the budget was skeletal, natural settings, seasonal clothes, and apart from a case of champagne, this is a successful film with 4 coins !

Played by locals and speaking of their tradition, the film is full of naturalness and begins a bit the Flaherty's way, a kind of documentary. The lovebird's aquatic games and then the dances are spectacular, and these people are truly magnificent. Then the intrigue will be structured, we almost guess the moment when Flaherty had to leave to let FWM make his film.

There are many superb scenes like the party which mixes the 2 cultures and where the differences no longer count. It is therefore not surprising that the film is a big cultural shock for the public because the West brutally discovered this region of the world, its magnificent natives and their religions, let's face it,  it was a paradise, matter to dream of Tahiti , Papeete and Bora Bora !

1931 - TABU 80827910

This is an opportunity for Murnau, this humanist, to demonstrate that despite these differences, humans are the same everywhere, feelings are strictly the same and that even at the bottom of the world on these atolls cut off from the world, the inhabitants are not "savages". On the contrary, we only see naivety and beautiful feelings in them and it is the interaction with the West that injects its poison: corruption (the police), alcohol (champagne), money (debts to the merchant).

A very beautiful film which surely brought an exotic fashion in 1931 but which of course today hardly surprises except that we discover the true natives of the beginning of the XXth century before their "integration" into our "civilization", suddenly the interest ethnological finally takes over, like what in hindsight, Flaherty was not that bad.

1931 - TABU Mv5bmd10
>  LIRE LA VERSION FRANÇAISE < :


Voila donc le dernier film de Murnau qui décèdera une semaine avant sa première d'un accident de voiture.Le succès fût planétaire, p-e le dernier pour un film muet,  et le pauvre FWM aura raté ça hélas, p-e victime de la malédiction du Tabu...

Avant de parler du film, revenons sur son histoire: Faché avec la FOX après la déception du film "city girl" qu'il voulait épique. Il décide de changer d'air, il rencontra Robert Flaherty à Bali, le réalisateur américain de "Nanuk l'esquimeau", créateur des ethno-documentaires et connaisseur de la polynésie où il séjourna pour tourner "Moana" (signifie Océan). Ils décidèrent de coproduire "Tabu", achetèrent un bateau nommé "Moana" présent dans le film et partirent à Bora Bora. Mais très vite leurs idées s'opposèrent et Flaherty quitta le tournage, aussi on peut dire que le film est à 80% de Murnau.

Ceci est décrit dans cet extrait d'un dico du cinéma numérisé, mais attention le premier tiers est un spoiler qui raconte toute l'histoire.

"l'histoire de Tabu"
1931 - TABU L_hist10


Quel plaisir de voir un peu de lumière, de soleil, de musique, de danse de joie, un film qui tranche complètement avec son passé pour le moins morose, entre les vampires, les châteaux hantés, les fantômes, etc... on peut deviner qu'il était qq peu travaillé par la nuit et ses peurs, p-e traumatisé par la guerre et ses années allemandes d'après guerre, on peut dire que l'Amérique l'aura fait évolué jusqu'à cette bouffée positive, même s'il s'agit quand même d'un mélodrame sous les cocotiers.

Voila donc le premier film des iles sous levants, où des peuplades découvraient à peine l'occident, ici c'est la république française, une scène de fête le démontrera clairement avec le mélange des 2 cultures, l’accordéon et le champagne s'intégrant à merveille à Bora Bora.

1931 - TABU 1zrtve10
Murnau utilisa les gens du pays, qui sont superbes, donc pas de couteux comédiens professionnels d'Hollywood cette fois, ainsi Anne chevalier qui joue Réri, est la fille d'un français marié à une polynésienne, c'est donc une des premières héroïnes métisses. On voit aussi que le budget fût squelettique, décors naturels, vêtements de saison, et à part une caisse de champagne voilà un film réussi avec 4 sous !

Joué par des locaux et parlant de leur tradition le film est plein de naturel et commence un peu comme l'aurait souhaité Flaherty, un genre de documentaire. Les jeux aquatiques des tourtereaux puis les danses sont spectaculaires, et ces gens sont vraiment magnifiques. Puis l'intrigue se structurera, on devine presque le moment où Flaherty a du partir pour laisser FWM faire son film. Il y a de nombreuses scènes superbes comme la fête qui mélange les 2 cultures et où les différences ne comptent plus. Il n'est donc pas surprenant que le film soit un sacré choc culturel pour le public car l'occident découvrit brutalement cette région du monde, ses magnifiques indigènes et leurs religions, avouons le c'est un paradis, de quoi faire rêver de Tahiti, Papeete et Bora Bora !

1931 - TABU 80827910

C'est l'occasion pour Murnau, cet humaniste, de démontrer que malgré ces différences, les humains sont partout les mêmes, les sentiments sont strictement les mêmes et que même au bourt du monde sur ces atolls coupés du monde, les habitants ce ne sont pas des "sauvages". Bien au contraire, on ne voit que de la naïveté et de beaux sentiments chez eux et c'est l'interaction avec l'occident qui injecte son poison: la corruption (le policier), l'alcool (le champagne), l'argent (les dettes au commerçant).

Un bien beau film qui apporta surement une mode exotique en 1931 mais qui bien sûr aujourd'hui ne surprend guère sauf qu'on découvre les vrais indigènes du début XXe siècle avant leur "intégration" à notre "civilisation", du coup l'intérêt ethnologique prend le dessus finalement, comme quoi avec le recul, Flaherty n'avait pas si tort que ça.
Very Happy


FULL MOVIE




1931 - TABU Mv5bm211




______________________________________________________________________________________
maxi
maxi

Masculin Messages : 269
Localisation : Nimes

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum