Vault of movie reels / movies Tributes
< Welcome into the Vault >

Movies fans Blog
Vault of movie reels / movies Tributes
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Fnac : 15% de réduction sur toutes les TV de ...
Voir le deal

Sharp Objects - Série TV

Aller en bas

Sharp Objects - Série TV Empty Sharp Objects - Série TV

Message par Guest 17.10.18 19:30

Sharp Objects est une serie qui tranche (ha ha ha) avec les autres series avec des parti pris à contre courant de ce qui se fait de nos jours.

Je vous la recommande vivement pour 5 raisons :


Sharp objects est passée relativement inaperçue lors de sa diffusion sur HBO cet été. Cette série adaptée d’un roman de Gillian Flynn (Gone Girl) mérite pourtant le coup d’oeil pour les fans de récits policiers introspectifs. Voici les 5 atouts de cette série définitivement atypique, spoliers compris of course !

1. L’éloge de la lenteur
Pour diverses raisons, la lenteur d’un récit est toujours perçue de manière péjorative. « C’est long », « l’intrigue peine à avancer », etc. Ces critiques sont il faut l’avouer souvent justifiées, surtout à l’heure où les auteurs de séries n’hésitent pas à rallonger les épisodes pour « meubler » une saison (au hasard Walking Dead). Le public est aujourd’hui rappelons-le plus mature et les auteurs doivent rivaliser d’ingéniosité pour le surprendre. Y compris sur la forme : la camera a de plus en plus la bougeotte, les plans sont de plus en plus raccourcis. Tout doit aller vite ! Sharp Objects fait le pari inverse et propose volontairement un récit à l’intrigue épurée où l’ambiance poisseuse de Wing Gap – petite ville perdue dans le Missouri – compte autant voire plus que l’intrigue. Une lenteur qui va bien entendu de paire avec l’intrigue. La chaleur étouffante, l’humidité, l’ennui, la fatalité, la perte de repère qui émane de ce bled paumé ne peut être retranscrite qu’à travers un récit où le temps passe lentement. Un enfer sur terre pour ces habitants condamnés à y mourir à petit feu. Et un cadre adapté pour des pétages de plombs, des comportements amoraux ou des meurtres sordides.

2. L’éloge de la passivité
Le décor est donc planté : tous les personnages sont comme anesthésiés par l’ambiance cauchemardesque de Wing Gap...

lire la suite

Anonymous
Guest
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum