Forum Cinéma et Séries
Bienvenue dans le Salon des Cinéphiles ;-)

Rejoignez nous
Derniers sujets
» Le Joueur d'Echec de Stefan Zweig
Aujourd'hui à 12:32 par Damman

» Le Cinéclub de Niobé
Hier à 19:07 par niobé

» 2001 - Les aventuriers du monde perdu
Sam 9 Déc 2017 - 8:42 par maxi

» Designated Survivor - Serie TV
Mar 5 Déc 2017 - 18:54 par maxi

» Je suis un Nouveau Membre > Bienvenue > merci de clicker ce sujet
Ven 1 Déc 2017 - 19:24 par nunu21

» La Fantasy a de beaux jours devant elle
Dim 26 Nov 2017 - 21:09 par Damman

» Handmaid's tale - (Serie TV)
Mer 22 Nov 2017 - 7:40 par maxi

» STRANGER THINGS : génie ou produit marketing?
Dim 19 Nov 2017 - 19:46 par Damman

» House of Cards - Serie TV
Dim 19 Nov 2017 - 11:38 par maxi

» Netflix menace-t-il les salles de cinéma ?
Ven 17 Nov 2017 - 22:19 par Lulu-

» Cine Pedia, toujours là !
Ven 17 Nov 2017 - 13:35 par Cine-Pedia

» Bar du Geek: technique, Vidéos compressées, formats etc...
Ven 17 Nov 2017 - 10:03 par maxi

» The Orville - Serie TV
Ven 17 Nov 2017 - 9:08 par maximumuse

» The Walking Dead - Série TV
Ven 17 Nov 2017 - 9:01 par maximumuse

» 2017 - l'école buissonnière
Dim 12 Nov 2017 - 15:56 par niobé


1979 - Stalker - Tarkovski

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1979 - Stalker - Tarkovski

Message  maximumuse le Ven 17 Jan 2014 - 16:21

STALKER

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

1979 Andreï Tarkovski - URSS - 2H34

Distribution:
Alexandre Kaïdanovski : Stalker
Alisa Freindlich : la femme du stalker
Anatoli Solonitsyne : l'écrivain
Nikolaï Grinko : le scientifique
Natacha Abramova : Martha, la fille de Stalker
Résumé:
Stalker, sorte de guide, accompagne un physicien et un écrivain dans la "zone", vaste no man's land où jadis est tombé une météorite. Ce territoire contient un secret: "la chambre des désirs" exauçant les vœux de ceux qui s'y rendent... 








Bon j'avais raté mon premier contact essentiellement car j'avais une version en VO sous titrée en anglais, c'était trop dur pour suivre la thématique, d'où mon rejet prévisible d'ailleurs. Doté d'une version VOSTFR j'ai remis le couvert.

Hé bien disons le tout de suite, j'ai été récompensé de ma curiosité, c'est d'ailleurs un peu le thème du film, le besoin de l'homme qu'est le merveilleux, le rêve, le mystérieux, l'étrange, ... car après tout qu'est ce que c'est que ce Stalker, ce passeur ?

En fait j'ai finalement été envoûté, par ces images incroyablement belles, bien que ce qui est filmé soit tout le contraire, de la saleté, de la crasse, de la noirceur, une humidité omniprésente, une espèce de "noirceur étalon". La photographie est à tomber, notamment au début, mais tout au long du film, on baigne dans un univers glauque, oppressant et désespérant. En fait ça n'est absolument pas un film de science fiction, revoyez la définition du terme, c'est du fantastique, qu'y a t il de scientifique ou d'anticipatoire dans ce film ? rien ! nous sommes qq part en URSS, le film est contemporain de son tournage, donc de la SF dans le présent ça n'existe pas.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'esthétique:
C'est la première claque, le travail de décor, de lumière, de photo, l’extrême lenteur des mouvements de camera, les interminables travellings, certains gros plans spectaculaires ... tout est absolument réussi et cohérent, participant à la création d'un malaise croissant et surtout à la croyance en cette mystérieuse zone. Tarkovski nous immerge en fait complètement dans cet univers post apocalyptique  vraiment effrayant. 

La musique est réduite à sa plus simple expression au profit des bruits, trains, pluie, vent, etc... renforçant l'impression de monde mort, vide d'humains. Et le Stalker, mais quelle gueule quand même ! il a la tronche de l'emploi et lui aussi se fond parfaitement dans ce monde étrange.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

l'histoire
Sans spoiler on apprend très vite qu'une météorite serait tombée, cause de ce désastre, mais très vite on comprend qu'une chape de plomb a été mise sur la vérité: barbelés, zone interdite, morts suspectes, policiers qui tirent sans somation, etc ... très vite les légendes vont se développer, attirant des curieux comme nos 2 héros, l'écrivain et le physicien. Et nous aussi on est captivé par cette zone, tels des enfants on veut y entrer, pour voir, pour savoir, ... irrépressible curiosité ! le spectateur est lui aussi un client pour le stalker, ce personnage mystique, presque sacré, qui seul connait le chemin. Car il s'agit d'une aventure, aux multiples dangers, beaucoup n'en sont jamais revenu, ... on a notre dose d'adrénaline. Et grâce à cette ambiance lugubre qui rappelle un peu "Alien", on est dans le suspense et presque la peur parfois de ce qui est au bout du couloir ou derrière cette porte. Ne vous rappelez vous pas de vos jeux d'enfants, dans lesquels on se délecteaitde jouer à se faire peur ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La lenteur
Il vaut mieux être prévenu, c'est très très lent, 2h34 c'est quand même long, et bien en fait je ne me suis pas ennuyé 1 minute, car il s'agit d'un voyage, d'un long périple, en voiture, en train, à pied, ... celui ci étant dangereux, il doit être prudent, la lenteur est donc un impératif et en aucun cas un défaut. Alors évidemment pour nos esprits formatés par l'adrénaline hollywoodienne c'est inhabituel, et bien c'est plutôt délicieux de voir un cinéma qui y échappe.

les dialogues
Ils sont fondamentaux et distillent lentement mais sûrement les clés de ce mystères, les 3 personnages se découvrent lentement mais surement, révélant leurs motivations profondes et au final la vérité.

Bref c'est un film vraiment génial, qui comme pour moi nécessitera probablement au moins 2 tentatives pour y pénétrer, et je comprends mieux désormais des critiques emphatiques que j'avais lues. Pour avoir aussi vu "Solaris" du même réalisateur, on retrouve un peu les mêmes réflexions existentielles, véritable essence de la science fiction.




Très grand film 9/10



Spoiler:
Tout compte fait le film est néanmoins prémonitoire à défaut d'être de la SF, car en 1979 il est antérieur à la catastrophe de Tchernobyl à laquelle on pense tout au long du film, et encore plus à la fin quand on voit le stalker et sa famille rentrer chez eux avec en fond une centrale nucléaire, Tarkovsky, comme la plupart des artistes, avaient visiblement anticipé le futur. Ce monde mort qu'il dépeint existe bel et bien désormais, et sans météorite !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Finalement ce stalker n'est qu'un repris de justice ingénieux qui a créé son petit business sur les légendes urbaines, sur l'irrépressible faculté des hommes à croire au merveilleux, en effet pour arriver à gober qu'une chambre des désirs existe il faut que le crédulité soit grande. L'ambiance soviétique et son obsession su secret y aide grandement. On se dmande ce que 2 érudits vont y faire, et il faut atteindre la fin pour comprendre leurs motivations, détruire la zone, le mythe, démasquer le stalker. C'est la lutte de la fin du film, entre les "savants" et le "druide", entre la science et la foi ! . Alors ce stalker n'est rien d'autre qu'un mystificateur sans pouvoir ?  hormis celui du génie à faire croire à ses propres histoires ?  Pourtant il semble sincère au point qu'on ne sait plus très bien s'il manipule ou s'il y croit vraiment. On hésite.

Tarkovsky nous embrouille encore plus lorsque l'on pense la supercherie dévoilée, voir le coup de bluff du physicien et de sa fausse bombe pour faire avouer le stalker. Car après tout au delà des barbelés il n'y a absolument rien, que des gravats, des ruines, une zone polluée et inerte. Et alors que l'on pense le film achevé, il termine avec sa fille et ses pouvoirs télékinétiques, ... il y a bien qq chose de magique par ici ;-)  un classique cinématographique de renverser le spectateur dans la dernière minute, voire la dernière seconde, afin de quitter la salle la tête en vrac  Laughing 

Et vous vous y croyez ?  Very Happy 
avatar
maximumuse

Messages : 275
Date d'inscription : 05/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://cinema.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum