Forum Cinéma et Séries
Bienvenue dans le chantier du Salon des Cinéphiles ;-)

Rejoignez nous

1973 - Soleil Vert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1973 - Soleil Vert

Message  Admins le Mar 26 Nov 2013 - 21:02

SOLEIL VERT



1973 - Richard Fleischer - USA- 1h37

Distribution:
Charlton Heston: le détective Robert Thorn
Leigh Taylor-Young: Shirl
Edward G. Robinson: Sol Roth
Chuck Connors: Tab Fielding
Joseph Cotten: William R. Simonson
Brock Peters: le lieutenant Hatcher

Résumé:
2022 New york , le monde est pollué, surpeuplé, faune et flore ont été détruites, du coup la nourriture est artificielle, de simples tablettes fournies par l'industriel Soylent. A la suite d'un meurtre, le policier Thorn va entreprendre une enquête qui lui fera découvrir l'horrible réalité de la situation de la Terre.



_________________________________________________________________


S'il est un film qui fût anxiogène c'est bien "Soleil Vert", en effet en 1973, le monde vit surtout dans la peur de l'holocauste nucléaire, ainsi "la planète des singes" traitait de cette catastrophe avec le génial Charlton Heston. Dans "Soleil Vert", traduction phonétique de Soylent Green (graine de soja), Le sculptural Charlton reprend du service dans une autre vision apocalyptique: la vraie nourriture a disparue, viandes, fruits, légumes,.. sont introuvables et hors de prix, à cause de la pollution des sols et des océans. C'est la surpopulation et la famine, et une firme multinationale a le monopole de la nourriture, donc le pouvoir, et proposant des tablettes nutritives sensées être extraites du plancton des océans. Signalons qu'à cette époque l'écologie n'est qu'une minuscule mouvance moquée de tous, et que l'humanité n'est absolument pas sensibilisée à la protection de la nature.


Avec Soleil Vert on renoue avec l'anticipation dans toute sa puissance, la société décrite est ignoble, une minorité de riches vivent dans le luxe, protégé des miséreux par des bataillons de policiers. On pense à "Métropolis", le paradis pour les uns, et l'enfer pour les autres... On retrouve avec délice l'ambiance des seventies avec cette déco flashy et la mode féminine très sexy, on sort juste de 68 et sa vague libertaire. Mais la ressemblance s'arrête là, car les femmes sont en fait des esclaves sexuels, intégrées aux logements et qualifiées de "mobilier", la femme-objet dans toute sa "splendeur" ou plutôt son horreur.

Le climat est horrible, chaud et humide à cause du dérèglement climatique, la nourriture n'est qu'industrielle contrôlée par une mega entreprise ayant le monopole et proche du pouvoir. Police et armée y sont inféodées et répriment sans pitié toute révolte. Le peuple est impuissant, dénutri et entassé n'importe comment, les Océans sont malades, tout est pollué, bref c'est l'enfer sur terre, mais heureusement ça n'est qu'un film d'anticipation imaginé dans les années 70, et puis 2022 c'est tellement loin ! n'est ce pas ?



Avec "Soleil Vert" on a vraiment du cinéma puissant, intelligent, et hélas incroyablement visionnaire, comme souvent les artistes imaginent ce que l'homme pourrait faire, en bien ou en mal, et couchent sur le papier puis la pellicule, les plus grands rêves et les plus ignobles cauchemars,... C'est réellement un sixième sens, une intuition, puisant dans le cloaque de la mauvaise nature humaine.

C'est certainement un des films qui enclenchera les prémices de la prise de conscience écologique, mais surtout politique, scientifique et tout simplement humaine, sur notre épouvantable pouvoir de nuisance.Un film culte, pierre angulaire du cinéma comme arme électrochoc, à voir, revoir et faire connaître...
Chef d'oeuvre  10/10

Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven 
avatar
Admins

Messages : 333
Date d'inscription : 05/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://cinema.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum