Forum Cinéma et Séries
Bienvenue dans le Salon des Cinéphiles ;-)

Rejoignez nous

1963 - Le mépris - JL Godard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1963 - Le mépris - JL Godard

Message  maximumuse le Lun 16 Sep 2013 - 20:58



Jean-Luc Godard - 1963 - 1H43 - France

Distribution

Michel Piccoli : le scénariste Paul Javal
Brigitte Bardot : Camille, l'épouse de Paul Javal
Jack Palance : le producteur Jeremy Prokosch
Fritz Lang : lui-même










Pas évident quand même, mais quel jeu des acteurs, et quelle beauté que cette bougresse de BB, le parcours d'un couple en rupture brutale, sur fond d'histoire du cinéma, avec un mépris de Godard pour l'argent et à peine sous entendu, un mépris pour Hollywood. A noter la présence du grand fritz Lang jouant son propre rôle, évidemment un hommage de Godard à ce monstre sacré.

Sinueux parcours des 2 personnages tiraillés par leurs intérêts, ou quand l'amour s'efface devant la nécessité, conflit permanent entre l'être et l'avoir, après tout on ne vit pas que d'amour et d'eau fraîche, il faut bien manger et se loger. Piccoli contorsionne son argumentaire pour convaincre sa femme d'aller à Capri afin au minimum de plaire au producteur. Une malsaine ambiguïté qui déclenchera successivement les sentiments de Camille de surprise en déception pour aboutir au mépris


Une foultitude de plans sacrément calculés, une grande beauté de nombres d'entre eux, notamment à Capri, Une ambiance étrange avec cette Cinecita vétuste, clin d'oeil au cinéma italien moribond, belle musique bien qu'un peu répétitive, mais elle a tellement été reprise que forcément, et puis ce film dans le film, l'odyssée d'Ulysse et le conflit sur la façon de le filmer, conflit entre Art et Spectacle, incarnés par Lang et le Producteur, avec Piccoli au milieu, tiraillé entre les obligations alimentaires (l'appartement) et son désir de création artistique.

L'Argent meilleur ennemi de l'Art ou comment concilier les Artistes et les Producteurs, et sur le fond la contradiction entre les aspirations des financiers qui recherchent l'audience et les créateurs qui plaident pour leur liberté créative, toute la schizophrénie du Cinéma toujours tiraillé entre Art et Divertissement



Une analyse technique très intéressante

avatar
maximumuse

Messages : 310
Date d'inscription : 05/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://cinema.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum