Forum Cinéma et Séries
Bienvenue dans le Salon des Cinéphiles ;-)

Rejoignez nous
Derniers sujets
» The Man in the High Castle - Série TV
Sam 20 Oct 2018 - 13:19 par maxi

» The Affair [Serie TV]
Sam 20 Oct 2018 - 12:52 par maxi

» Sharp Objects
Mer 17 Oct 2018 - 19:30 par Damman

» L'arc de transformation des personnages
Mar 4 Sep 2018 - 0:35 par Damman

» 2018 - tout le monde debout
Ven 17 Aoû 2018 - 20:28 par maxi

» Ma présentation
Lun 6 Aoû 2018 - 19:50 par niobé

» [Compositeur] - Hans Zimmer
Dim 29 Juil 2018 - 16:17 par Amalou

» 2018 - Annihilation
Dim 29 Juil 2018 - 16:14 par Amalou

» 2018 - Tomb Raider
Dim 15 Juil 2018 - 12:03 par maxi

» Le monde change... les récits aussi !
Sam 23 Juin 2018 - 0:08 par Damman

» 01.06 Panne du forum ciné passion
Ven 1 Juin 2018 - 17:38 par maxi

» 2015 - Star Wars VII - l'éveil de la Force - JJ Abrams
Lun 28 Mai 2018 - 13:12 par niobé

» Les Cahier d'Ester, Riad Sattouf
Mer 23 Mai 2018 - 21:33 par Madame Eléphant

» chanteurs de légnede
Mar 22 Mai 2018 - 14:06 par luciengiau

» 1996 - Mission Impossible - Brian de Palma
Lun 21 Mai 2018 - 17:12 par maxi

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 24 le Dim 2 Avr 2017 - 7:23

2004 - I-Robot

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

2004 - I-Robot

Message  Admins le Dim 8 Sep 2013 - 22:23

I, ROBOT
Alex Proyas - 2004



Science Fiction
d'après: Isaac Asimov


Synopsis:
Le monde est devenu totalement dépendant de robotS androïdes qui le libèrent de quasiment toutes les taches courantes, la technologie est au point, ils sont fiables, performants et sûrs? grâce aux 3 lois de leur créateur. Mais celui ci meurt violemment, suicide parait il, l'inspecteur Spooner va mener l'enquête au coeur de l'usine USR, vouant une haine des robots il est particulièrement motivé par cette opportunité de fouiner là dedans.
Will Smith : Officier Del Spooner
Alan Tudyk : Robot NS5 Sonny
Bridget Moynahan : Docteur Susan Calvin
Chi McBride : Lieutenant John Bergin
Bruce Greenwood : Lawrence Robertson
James Cromwell : Docteur Alfred Lanning
Shia LaBeouf : Farber

Les 3 lois:

1 : Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger.
2 : Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la première loi.
3 : Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n'est en contradiction ni avec la première ni avec la deuxième loi.

Mon avis:
Ha les robots, depuis Métropolis et son robot machiavélique, puis Robby le robot sympa, à R2D2 ou C3PO, on peut dire qu'il y a longtemps que le cinéma les crée et leur fait faire à peu près tout. Mais s'il y a une œuvre qui a anticipé presque tout ce qui est imaginable c'est celle du maitre Asimov, le génie incontesté de la SF traitant des robots. Et bien I, Robot s'attaque enfin à ce monstre sacré !

D'abord Will Smith est vraiment super en flic haineux, on en comprendra les raisons au fil de l'histoire, cet acteur a vraiment toute les qualités: répliques, mimiques, humour, agilité, look et pour ces dames une plastique avantageuse. On apprécie de voir James Cromwell en génie "suicidaire", un acteur habitué aux seconds rôles qu'il remplit toujours remarquablement, d'une façon générale on ne met pas assez en avant ces indispensables faire valoir sans lesquels les stars ne pourraient pas faire leurs films, c'est le cas aussi pour le novice Shia Labeouf déjà très charismatique.


Le scénario est bien sûr complexe et aborde la réflexion sur la robotisation de la société qui remplace les humains pour à peu près tout, mais jusqu'où ? quelle est la limite ? et cette obsession de l'anthropomorphisme, c'est à dire de vouloir que le robot devienne humain avec une vraie pensée et ce qui en découle, un désir d'émancipation, qui aboutit fatalement à une révolution... contre les humains.

Bref entre fascination, paresse, confort et naïveté l'homme ne court il pas à sa destruction ?

Ce sont toutes ces questions classiques qui sont abordées par le film, concentrées dans le personnage de flic rebelle qu'incarne Will Smith.

Le robot NS5 tient un véritable rôle de vedette et son rôle est déterminant du début à la fin, avec un final qui exprime l'opinion de l'auteur sur les risques de cette technologie.
J'ai adoré ! curieux qu'Asimov n'ait pas été plus filmé  Rolling Eyes

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven   4/5

Spoiler:
la réallisation des robots est vraiment parfaite, ces armées de robots sont très réalistes et vers la fin très impressionnante. Le plus spectaculaire étant la course poursuite dans le tunnel avec cette Audi futuriste attaquée par ces camions remplis de robots.


Amusant de voir la fin, c'est à dire la mission donnée par Laming à Sonny: prendre le pouvoir, pour celà il aidera Spooner à détruire Vicky, et le manipulera en lui faisant croire à son caractère inoffensif, or le final est bien une révolution, la 2e du film, mais pas de suite en vue.
avatar
Admins

Messages : 297
Réputation : 15
Date d'inscription : 05/06/2013

http://cinema.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum