Forum Cinéma et Séries
Bienvenue dans le Salon des Cinéphiles ;-)

Rejoignez nous

1945 - Les enfants du Paradis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1945 - Les enfants du Paradis

Message  maximumuse le Dim 8 Sep 2013 - 22:10



LES ENFANTS DU PARADIS

Marcel Carné - France - 1945


Interprètes :
Arletty (Garance)
Maria Casarès (Nathalie)
Jeanne Marken (Mme Hermine)
Jean-Louis Barrault (Baptiste Deburau)
Pierre Brasseur (Lemaître, Fréderick)
Marcel Herrand (Lacenaire)...

Scénario & Dialogues : Jacques Prévert


A l'occasion de la restauration de ce film, et de sa re programmation en salles en mars aux USA et en Octobre en France, ARTE a proposé une série d'émissions sur son tournage et l'a diffusé, je me devais de le visionner puisqu'il est encensé par les professionnels du cinéma.



D'abord il s'agit d'un film exceptionnel par son contexte historique, puisque tourné pdt l'occupation et diffusé à la libération, et alors que tout le monde manquait de tout, Carné réussit cet exploit de le réaliser, ce qui prouve que son moteur était bel et bien la passion du cinéma, une fibre hélas grandement oublié par nos "producteurs" actuels. Mais ça ce n'est que la petite histoire, la vraie est dans le film, en fait s'agit il vraiment d'un film ? le thème est l'amour impossible d'une femme fatale et libre, du tourment de la maladie d'amour, de la jalousie, de l'honneur et surtout en fait le héros du film c'est le théâtre. Pas étonnant alors d'y voir un éblouissant pierre Brasseur, en génial acteur inventif et moderne, donner la réplique à la magnifique "Garance", interprétée par l'énigmatique Arletty, véritable joconde, éternelle et inatteignable beauté au sourire envoûtant, aimée de tous, passionnément, à la folie, mais attirée par un seul, Jean-Louis Barrault, un doux rêveur, le Pierrot, artiste magistral de la pantomime, cet art gestuel et muet, au visage lunaire si expressif et aussi blanc que la peau de Garance.


Bref un trio de personnages exceptionnels sur tous les plans, interprétés par 3 acteurs habités par leurs rôles, jouant tour à tour tous les registres de la comédie.

Oui le film rend un hommage au théâtre, en qq sorte pour s'excuser de lui ravir sa place dans le coeur du public, ces "enfants du Paradis", si capricieux, insatiables dévoreurs de nouveautés, qu'il faut satisfaire, alors que l'acteur ne rêve lui que de jouer Othello de Shakespeare. Oui l'hommage est appuyé au théâtre, à la pantomime, et évidemment aux acteurs, ces gens d'un autre monde, hors du quotidien, suspendus aux houras et aux applaudissements, leur oxygène, leur raison de vivre, leur raison d'être, leur thérapie peut-être.

C'est donc dans cet univers du Paris du XIXe siècle, si élégant, que ce drame cornélien se noue, au son des dialogues de Prévert, et on est donc servi en poésie et en traits d'esprits, certaines répliques sont cultes et délicieuses, une époque finalement infiniment plus raffinée et civilisée que la notre, vulgaire et brutale, nivelée par le bas pour satisfaire le plus petit dénominateur commun c'est à dire l'audience maximale.

Je ne peux pas dire que j'ai été émerveillé, mais plutôt enchanté par autant de talents, le trio d'acteurs est impressionnant, et les "seconds rôles" ne sont pas en reste, tirés par le haut de cet hommage à leur métier. Mais il est vrai qu'en 2012, on ne s'habille plus ainsi, on ne parle plus ainsi, on ne joue plus ainsi, et forcément le choc émotionnel ne peut pas être le même que pour le public d'après guerre, forcément réceptif au divertissement après 5 années de malheurs. Pour ceux qui ne l'on pas vu je vais faire une comparaison, ce film m'en évoque 2 autres, "Casablanca" et "Dr Jivago", là encore on a des destins tragiques, des amours impossibles et un immense talent d'actrices et d'acteurs pour finalement jouer la même chose, une recette millénaire qui au delà de la forme qui change ne prend pas une ride, puisant au plus profond de nos sentiments les plus forts et les plus intemporels.

Bref je n'ai pas vu passé les 3h et je ne peux que le conseiller à tout amateur d' histoires tristes, tragiques, et belles ... comme Garance.
avatar
maximumuse

Messages : 310
Date d'inscription : 05/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://cinema.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum