Forum Cinéma et Séries
Bienvenue dans le Salon des Cinéphiles ;-)

Rejoignez nous
Derniers sujets
» 2012 - Les Chants de Mandrin
Sam 19 Jan 2019 - 8:22 par maxi

» 1927 - Octobre - Eisenstein
Ven 18 Jan 2019 - 14:58 par maxi

» 2018 - Revenge
Ven 11 Jan 2019 - 23:27 par maxi

» 1973 - Belladonna (La Belladonne de la tristesse)
Mer 9 Jan 2019 - 17:55 par nunu21

» Le reveil culturel Européen ?
Mer 9 Jan 2019 - 16:32 par nunu21

» Ringo Lam
Mar 8 Jan 2019 - 20:58 par maxi

» 1986 - Le nom de la Rose - Annaud
Ven 4 Jan 2019 - 21:13 par maxi

» 2018 - Battleship Island - Ryoo Seung-wan
Jeu 3 Jan 2019 - 18:01 par maxi

» 1938 - La Marseillaise - Jean Renoir
Mer 2 Jan 2019 - 0:10 par maxi

» The Leftovers - Serie TV
Mar 1 Jan 2019 - 17:21 par Damman

» Accueil - Nouveau Membre, ça commence ici
Mar 1 Jan 2019 - 9:03 par Admins

» 2017 - Parvana, the Breadwinner
Lun 31 Déc 2018 - 12:50 par maxi

» 2017- The Spacewalker
Sam 22 Déc 2018 - 10:43 par maxi

» 2018 - Alpha
Sam 22 Déc 2018 - 8:34 par maxi

» 2018 - Terminal
Dim 18 Nov 2018 - 21:28 par maxi

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 3 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 3 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 24 le Dim 2 Avr 2017 - 7:23

1986 - Le nom de la Rose - Annaud

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

1986 - Le nom de la Rose - Annaud

Message  maxi le Ven 4 Jan 2019 - 21:13

The Name of the Rose



France - Italie - Allemagne - 2H11
la fiche Wiki

Distribution:
Sean Connery: Guillaume de Baskerville
Christian Slater: Adso de Melk
Helmut Qualtinger: Remigio de Varagine
Elya Baskin: Severin de Sant'Emmerano
Michael Lonsdale: l'abbé
Volker Prechtel: Malachie de Hildesheim
Ron Perlman: Salvatore
Synopsis
1327 dans une abbaye italienne, de mystérieuses morts de moines amènent la papauté à enquêter. C'est Guillaume de Baskerville et son disciple qui sont envoyés.











Le film est l'adaptation cinématographique du roman éponyme d'Umberto Eco. Franchement c'est d'abord super original, un thriller dans un monastère, il fallait oser, et ça aurait très bien pu être un truc moyenâgeux barbant. Mais c'est tout le contraire et le succès fût immédiat. Il faut dire que le duo d'enquêteur est brillamment incarné par Sean Connery et Christian Slater, on pense très vite à Sherlock Holmes et au Dr Watson, d'ailleurs son nom de William de Baskerville sent bon l'Angleterre, clin d’œil évident aux héros de Sir Conan Doyle.

Ensuite l'ambiance est très prenante, c'est l'hiver, le temps est tj gris,partout de la boue, de la crasse, du sang,  ... tout cela sied parfaitement aux mystères d'un monastère bénédictin. Mais  surtout par un concours de gueules incroyables, c'est en effet un véritable musée des horreurs, avec la palme du premier prix à Salvatore, le bossu polyglotte, joué avec brio par Ron Perlman qui réincarne carrément quasimodo Les maquilleurs ont du avoir un sacré boulot !


Quant au fond de l'histoire et bien il est impossible d'en parler sans spoiler ce qui serait un crime pour un thriller, mais disons juste que cela ressemble vaguement au "Da Vinci code".

Le film  contient du mystère, du policier et du mystique.En tout cas JJ Annaud fait parti de ces réalisateurs qui a très vite compris que le 7e Art est universel et international, d'où sa triple coproduction et son casting international. Il ne fût pas oscarisé, p-e car trop anti religieux ? mais il remporta de nombreux prix européens.

Un film qui sort vraiment de l'ordinaire et qui a récompensé ce qui devient très  rare: l'audace !

SURTOUT NE PAS LIRE:


Bon j'avoue franchement ne pas avoir tout capté, et j'ai du lire un peu qqs fiches wikipédia, en fait je pense qu'il faut lire le livre d'Eco, comme tj ces films adaptés de romans denses sont souvent trop expéditifs pour contenir en 2H des centaines de pages d'écrits. Il faut comprendre que nous sommes à une période critique de la chrétienté, déjà il y a la papauté en Avignon et surtout la naissance de l'ordre des Fransiscains et des Dominicains, avec leur dogme de pauvreté, et ça forcément ça ne plait pas à tout le clergé.

Dans le film on est surtout face à la lutte de la Raison (Guillaume) et de la Foi aveugle (symbolisée par le patriarche aveugle), ce dernier cache tout le savoir, les philosophes grecs, latins, musulmans, etc... dans une bibliothèque secrète en forme de labyrinthe. Son obsession est de  combattre le rire, on ne doit pas rire de Dieu, le pire blasphème, et le livre maudit est la "poétique" d'Aristote qui traite justement de la comédie.

On est en plein ds l'actualité tragique de Charlie et leurs caricatures mortifères, et en étant observateur, je dirais que ces intégristes qui ont tué des dessinateurs sont au même stade de pensée que ce patriarche du 13e siècle, qui tuaient pour protéger sa vision de la Foi ... paix à leur âme.
maxi
maxi

Messages : 188
Réputation : 5
Date d'inscription : 05/06/2013
Localisation : Nimes

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum