Forum Cinéma et Séries
Bienvenue dans le Salon des Cinéphiles ;-)

Rejoignez nous

1984 - Star Trek III - A la recherche de Spock

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1984 - Star Trek III - A la recherche de Spock

Message  maximumuse le Dim 16 Oct 2016 - 10:40

Star Trek III : à la recherche de Spock



 


- Informations -
Titre original:
Star Trek III, The search for Spock
Réalisation:
Leonard Nimoy
Scénario:
Harve Bennett
Musique:
James Horner
Pays d’origine:
États-Unis
Genre:
Science-fiction
Sortie:
1984
Durée:
105 minutes




- Acteurs principaux -
William Shatner:
Amiral James T Kirk (Commandant)
Robin Curtis:
Lieut Saavick
Christopher Lloyd:
Klingon Kruge
DeForest Kelley:
Dr Mc Coy (médecin-chef)
James Doohan:
Scotty (Ingénieur)
George Takei:
Lt Sulu (Pilote)
Nichelle Nichols:
Lt Nyota Uhura (Communications)
Walter Koenig:
Cdt Pavel Chekov



L'Enterprise









Résumé:
L'enterprise rentre à sa base, fortement endommagé, avec à son bord un équipage démoralisé par le décès de Spock et l'apparent succès du projet Génésis. Mais Mc Coy a recueilli l'esprit de Spock, une des facultés vulcaines, et intuitivement Kirk comprend qu'il y a un espoir de le revoir. Contre l'avis de son état major il vole l'Enterprise promis à la casse, et entouré de ses fidèles lieutenants il repart en direction de Génésis au cas où. Mais un équipage Klingonnais s'est mis en tête de capturer le projet Génésis, alors rien ne va être simple.

Mon avis:
Ce film sorti en 1984, est donc le 3e film de l'ère post série originale, il est cette fois totalement la continuité de "l'épisode" précédent, comme si la série TV était devenue une série-cinéma. Mais pour les fans c'est plutôt une bonne nouvelle, surtout si la série devient longue car quand on aime on ne compte pas  Very Happy 

La 1ere curiosité c'est que Spock est donc absent, mais pas totalement car il est derrière la caméra, une malicieuse reconversion, réussie, mais pour le génial Spock ça n'est pas un exploit !  Laughing Du coup on a un équipage triste, en période de deuil, rapidement transformé en espoir un peu fou après les explications du père de Spock sur la survivance de son esprit, l'essentiel du Vulcain, hébergé par Mc Coy.

La seconde curiosité c'est la condamnation du mythique Enterprise à la casse, il a fait son temps, or ç'en est trop pour la poignée d'amis, qui décident sans hésiter de désobéir, mais à leur âge qu'ont ils à perdre ? Aussi c'est assez cocasse de les voir braver les jeunes loups pour partir à la recherche de ce qui pourrait faire revivre Spock, Scotty ayant fait le nécessaire pour empêcher toute poursuite par le vaisseau flambant neuf appeler à succéder à l'Enterprise.

Le 3e sujet du film c'est la suite de Génésis, ce rêve fou de terraformation, ou quand l'homme se prend pour un Dieu créateur de la vie, suscitant forcément l'avidité de fous comme ce Klingon, interprété par Christopher LLoyd méconnaissable sous son maquillage. 

Avec un vaisseau très endommagé et un équipage minimal, Kirk déploie toute son ingéniosité pour essayer de comprendre la situation, pour finalement décider de se sacrifier pour ses amis, un capitaine qui sera bouleversé tout le film par une suite d'évènements à portée vraiment personnelles, mais impossible d'en parler plus sans spoiler.

Pour donner juste un avis général, disons que cet épisode est bien mieux que le précédent, probablement car il en constitue la suite et la fin et que le sort de Spock, Mc Coy et de l'Enterprise sont tous 3 en jeu, une situation des plus anxyogène pour les fans.  :yes: 


Spoiler:

La situation est catastrophique, Spock est mort, Mc Coy malade, le fils de Kirk est porté disparu sur génésis et en plus l'Enterprise doit être désarmé, c'est donc dans un climat de mal être que l'équipage débute ce film, car ils sont finalement tous proches de la sortie, de la retraite, et de la mort, probablement ce qui leur fait le moins peur. 

Les voila donc en route pour Genesis à la recherche d'ils ne savent pas quoi exactement, mais ils doivent y aller, pour Mc Coy, pour Spock, ... l'amitié plus forte que la discipline et que la raison. C'est le premier message du film, la force affective de ce groupe, devenu une famille.

Un vaisseau est sur place et étudie cette nouvelle planète, c'est le fils de Kirk, le Dr Marcus qui est forcément sur zone, en compagnie du Lt Saavick, cette brillante recrue vulcaine, une forme de vie ayant été mystérieusement détectée par les scanners.

Génésis serait il un succès finalement ? car  la résurrection des cellules de Spock, son cercueil avait été envoyé sur la planète, et leur croissance rapide permettent à Saavick et Marcus de découvrir un enfant Vulcain de 10 ans, qui n'est autre que le corps de Spock. Honnêtement on est guère surpris, on le voyait venir dès la fin du film précédent qui s'était achevé sur un gros plan du cercueil.

L'équipage Klingon joue parfaitement son rôle de "méchant", fasciné par le pouvoir de destruction de Génésis, car encore une fois la SF est là pour mettre en garde des dangers de la science, toute découverte puissante ayant tj un coté positif et un coté très négatif entre de mauvaises mains. Car le Dr Marcus, fils de Kirk, a joué avec le feu avec cette invention et évidemment cela va lui coûter cher, puisque tout sera détruit et lui sera tué par un stupide Klingon, tuant ce qu'il venait chercher... Symbole de la force primitive absurde. Et c'est un grand classique que cette dénonciation du savant fou, comme dans "métropolis" ou dans "planète interdite", fasciné par ses projets et aveuglé par la puissance, et logiquement détruit par sa création.

Le scénario se déroule sans grande surprise, les Klingons étant évidemment vaincus par la ruse, la planète se détruisant logiquement comme une création malsaine, et Spock accomplissant sa résurrection dans un rite vulcain qui permettra de révéler la profonde affection entre Mc Coy & Spock.

La principale  (seule) surprise est la destruction de l'Enterprise, sacrifié pour sauver son équipage et ayant au moins une fin glorieuse plutôt que ce pathétique démantèlement programmé par les technocrates de Starfleet, car oui dans l'avenir, ce sont aussi les comptables qui décident !!! Twisted Evil

Au final un film quand même un peu téléphoné au niveau du scénario, et dont l'intérêt est plutôt dans la souffrance psychologique de ce vieil équipage confronté à tout un tas de deuils, celui de Spock, celui de Marcus, et surtout celui de l'Enterprise, des héros en fin de carrière plus attachants que jamais, sacrifiant tout pour leurs amis, et démontrant la puissance d'un groupe soudé par l'amitié et le courage.

2 films dont le sujet central est bel bien l'amitié, qui unit ce groupe exceptionnel, une amitié qui prévaudra sur tout, Kirk répondant au père de Spock qu'il avait fait tout ça pour ne pas perdre, ... "son âme".

Bref disons que les films II & III semblent bel et bien avoir été pensés comme la même entité, coupée en 2 pour diverses raisons, et on se demande bien comment vont ils faire pour qu'il y ait une suite puisque Spock est miraculé, l'Enterprise détruit, et normalement Kirk aux arrêts pour désobéissance caractérisée.

Et bien pourtant il y aura bien un Star Trek IV   cheers car les fans sont insatiables.

Rendez vous donc dans ST IV "Retour sur Terre"


et la saga continue

même remarque concernant le BluRay: bonne image et son trueHD pour la VO, la VF étant en stéréo


Scénario:2/5  
Acteurs:  4/5    
Effets:   2/5  
Musique: 3/5  
Emotion: 4/5     
avatar
maximumuse

Messages : 310
Date d'inscription : 05/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://cinema.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum