Forum Cinéma et Séries
Bienvenue dans le Salon des Cinéphiles ;-)

Rejoignez nous

1963 - Bons baisers de Russie - James Bond 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1963 - Bons baisers de Russie - James Bond 2

Message  maximumuse le Dim 16 Oct 2016 - 10:28



FROM RUSSIA WITH LOVE


Distribution:
Sean Connery (James Bond), Pedro Armendariz (Kerim Bey), Lotte Lenya (Rosa Klebb), Robert Shaw (Richard Grant), Bernard Lee (M), Daniela Bianchi (Tatianna Romanova), Eunice Gayson (Sylvia), Walter Gotell (Morzeny), Francis De Wolff (Yavra), George Pastell (Le conducteur du train), Nadja Regin (Une fille de Kerim), Lois Maxwell (Miss Moneypenny), Aliza Gur (Yida), Martine Beswick (Zora), Vladek Sheybal (Kronsteen), Leila (Une danseuse gipsy), Anthony Dawson (Ernst Blofeld), Hasan Ceylan (Un agent étranger), Fred Haggerty (Krilencu), Neville Jason (Le chauffeur de Kerim), Peter Bayliss (Benz), Nushet Ataer (Mehmet), Peter Brayham (Rhoda), Desmond Llewelyn (Q), Jan Williams (Une masseuse), Peter Madden (Mc Adams)...


synopsis:
Les agents N° 3 et N° 5 du Spectre, Rosa Klebb et Kronsteen ont pour mission de voler une machine à coder appelée Lektor. Ils comptent utiliser le point faible de James Bond, les femmes. Ainsi, Tatiana Romanova, une employée de l'ambassade soviétique, est manipulée à son insu pour attirer l'agent secret à Istanbul. En réalité, elle travaille sans le savoir pour le SPECTRE qui veut relancer la guerre froide en Turquie et par la même occasion tuer James Bond responsable de la mort du Docteur No...









Après un Dr No riche en action et effets spéciaux, mais au scénario squelettique, on bascule vraiment dans le roman d'espionnage complexe, on voit dans cet épisode, que Ian Fleming a bossé dans les services secrets de sa majesté pendant la guerre, car son histoire de machine à décoder russe fait vraiment penser à la célèbre machine Enigma des Nazis, qui donna lieu à une formidable lutte tout azimut pour apprendre à l'utiliser. Ce genre d'outil avait une importance fondamentale à cette époque et la guerre froide fût une terrible guerre d'espions.

L'histoire est subtile car la Spectre veut se venger, mais en manipulant les services secrets soviétiques et britanniques, et il m'a fallu 2 visionnages attentifs pour bien en comprendre le plan et son déroulement. Aussi si vous décrochez c'est p-e car comme moi vous avez pas capté un truc  et c'est vrai qu'ensuite l'intérêt tombe. Entre agent double, triple, traitres, ... on suspecte tout le monde et il faut arriver à la fin pour bien reconstituer le puzzle des motivations des uns et des autres.
La James bond Girl de service est la sublime Daniela Bianchi, mannequin italienne, son physique la rend très crédible en espionne russe, mais ce sera hélas pour elle, son premier et dernier grand rôle.

L'action se déroule en Turquie, cette plaque tournante de l'espionnage car interface entre l'OTAN et l'URSS, c'est un peu déroutant car on s'attendait en fait à un film en Russie, mais à y réfléchir c'était probablement tout simplement impossible à cette époque. Bref le film pourrait changer son titre pour "from Istambul with love" puisque 90% de l'histoire s'y déroule, mais ça n'est pas bien grave.

Ce n'est pas le JB le plus divertissant, mais sûrement un des plus captivant si vous aimez l'espionnage et son jeu du chat et de la souris. Aussi il est compréhensible qu'il génère des avis assez tranchés, moi j'ai adoré Very Happy

alors encore un 10/10 un  Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven 
_________________________________________________________________________

Qui bosse pour qui ?:


Pour ceux qui ont vu le film et qui n'ont rien compris, je poste ce  modeste résumé, après une longue discussion avec mon épouse  Laughing


Number One dont on ne verra jamais le visage

A la suite de la mort du Dr No et de la destruction de son ile, le Spectre n'a qu'une obsession c'est de se venger du MI6 et logiquement ils veulent tuer James bond. Le Numéro 5, grand stratège des échecs, conçoit un plan véritablement machiavélique:

Inventer une fausse mission de sauvetage d'une espionne russe désirant passer à l'ouest pour attirer James dans un piège et créer une guerre entre les services secrets russes et anglais en raison du vol d'une machine à coder. L'idée est de faire voler la machine par les anglais, puis de récupérer la machine et de tuer Bond. Pour réussir cet exploit, le Spectre utilise des agents russes qui les ont rejoint (N°3 et N°5) notamment un tueur surentrainé justement à tuer Bond (la première phase du film).

Du coup tout le film se déroule entre les 2 services secrets, sauf que le spectre intervient juste ce qu'il faut pour que son plan se déroule, ainsi le premier assassinat d'un bulgare, homme de main des soviétiques, passe pour une action britannique puisque ce dernier suivait Bond. En représailles il y a une attaque du camp gitan, les hommes de mains des britanniques, dans le double but de tuer des gitans et le chef des services secret anglais en Turquie.

Bond faillira d'ailleurs être tué dans la fusillade, mais il sera sauvé par l'agent Spectre qui a besoin de lui.
Tania quant à elle débute sa mission pensant agir pour son pays, une mission ultra secrète: séduire Bond en lui faisant croire à sa défection et pour prouver sa bonne fois, l'aider à voler cette machine au consulat. Elle exécutera la mission à la perfection, mais tombera de plus en plus amoureuse de James ce qui la poussera a vraiment passer à l'ouest et tuer N°3 à la toute fin à Venise.

Sauf que les russes ne sont pas au courant de sa mission et la suspecte de trahir et ils vont alors la suivre, là encore le tueur interviendra à Sainte Sophie, en tuant le bulgare (qui bosse pour les russes) afin que Bond puisse récupérer le plan du consulat. Bond est bien conscient de cette bizarrerie, mais ne peut résister à la perspective de s'emparer de cet appareil si important, la fille et la machine sont 2 irrésistibles appâts.

Au final, le plan du Spectre s'est déroulé à la quasi perfection, il n'y aura eu que 2 grains de sable, la vénalité de leur tueur qui ouvrira la mallette piégée pour qqs pièces d'or au lieu de tuer Bond sans délai, puis le pouvoir de séduction de James qui convertira Tania.
Bref ce fût quand même très juste pour James cette fois, encore merci le MI6 et leur mallette à surprises (la bombe lacrymo, l'or et le poignard).

N'hésitez pas à me corriger ou compléter cet excellent scénario
avatar
maximumuse

Messages : 310
Date d'inscription : 05/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://cinema.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum