Forum Cinéma et Séries
Bienvenue dans le chantier du Salon des Cinéphiles ;-)

Rejoignez nous

Actu Cinéma en Vrac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Actu Cinéma en Vrac

Message  Admins le Ven 7 Oct 2016 - 16:35

Le cinéma, les claquettes, la danse:
les Trois Sacres de Bérénice Bejo

source: Le Figaro
Par Ariane Bavelier  Publié le 07/10/2016 à 07:00


La comédienne qui joue Tout ce que vous voulez au théâtre Edouard VII, travaille dans les studios de l'Opéra de Paris avec le chorégraphe Sylvain Groud à la création de Trois Sacres sur la partition de Stravinsky. Création le 14 octobre sur la scène nationale de Sénart.
Bérénice Bejo a appris l'italien, l'allemand et les claquettes pour le cinéma. Maintenant elle passe sur scène. Elle a envie de neuf. «C'est fou quand même, j'ai mis vingt ans à gravir les marches pour me faire une place dans le monde du cinéma, et voilà qu'à 40 ans, je me lance sur scène. J'aurai fait deux choses nouvelles cette année: jouer au théâtre et monter sur scène pour un spectacle de danse. À 40 ans, il y en a qui préfèrent faire un enfant; moi j'ai déjà ma fille Gloria», s'amuse-t-elle.

Tout de noir vêtue, en T-shirt et pantalon, les pieds nus, un chignon noué à la hâte, elle ne s'épargne pas. Elle répète cinq heures tous les après-midi depuis le 19 septembre, une pièce qui s'écrit à mesure sur Le Sacre du Printemps avec le chorégraphe Sylvain Groud, naguère danseur chez Angelin Preljocaj. Puis à 18h, elle file au théâtre retrouver Stéphane De Groodt.
Cela fait cinq ans que Sylvain et elle caressent l'idée d'une pièce de danse contemporaine spectacle. Avant même l'aventure de The Artist : «Sylvain devait chorégraphier une scène dans The Artist. Faute d'argent, elle a dû être supprimée au tournage. Et puis j'ai été aspirée dans la spirale du succès du film et il a fallu reporter le projet de danse que nous nous étions promis», explique-t-elle.

Malgré les claquettes qu'elle a travaillées six mois pour The Artist, Bérénice Béjo ne se prend pas pour une danseuse: «J'ai grandi avec une mère qui m'a appris à me tenir droite et à dégager le cou, j'ai toujours beaucoup joué avec mes mains, et, comme comédienne, on m'a enseigné comment imiter et donner l'illusion. Sylvain Groud est un grand danseur et un grand chorégraphe. Il ne serait pas assez bête pour travailler avec moi si c'était pour courir à la catastrophe».
Elle prend des risques et dit ne pas s'en rendre compte: «L'inconnu m'appelle et j'y vais. Exactement comme au théâtre. Puis une semaine avant la première, d'un coup c'est la panique. Le soir de la première, quand je me suis rendu compte que j'allais jouer à l'Edouard VII devant 800 personnes, j'ai voulu faire demi-tour.» Puis elle se justifie: «D'ailleurs je ne danse pas», dit-elle encore essoufflée par un duo bien ciselé. «Je joue. C'est comme dans The Artist: il y a des histoires qu'on exprime avec les mots et d'autres avec le corps».

Se pliant aux règles de la danse contemporaine jusque dans son cachet, Bérénice Bejo accepte les tournées en province ou en banlieue. «La tournée, on ne parle aussi ces jours-ci pour Tout ce que vous voulez, est une chose qui me fait rêver. Ma résolution de vie aujourd'hui, c'est de m'ouvrir au monde et aux autres, et ne pas rester cantonnée dans ma ville. C'est ma façon de répondre à ce qui se passe sur la planète aujourd'hui.»
Au Théâtre-Sénart, Scène nationale, les 14 et 15 octobre, puis les 7, 8 et 9 avril: Le Cenquatre, Paris, dans le cadre du Festival Séquence Danse, les 25 et 26 avril: Le Volcan, Scène nationale du Havre, le 27 avril: Le Rive Gauche, Saint-Étienne-du-Rouvray





Very Happy C'est un genre de Wonder Woman cette Bérénice, m'est avis que son compagnon, Michel Hazanavicius doit garder la forme Laughing  la pétillante Peppy Miller de "The Artist" est d'une curiosité redoutable. Cool


- compte commun du forum -
avatar
Admins

Messages : 333
Date d'inscription : 05/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://cinema.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu Cinéma en Vrac

Message  maxi le Ven 2 Déc 2016 - 8:24

Quand Hollywood rend hommage aux héros de l'ombre, ici les ingénieurs de la NASA des années 60, et surtout des femmes totalement inconnues et invisibles jusqu'à ce film "Hidden figures"

avatar
maxi

Messages : 85
Date d'inscription : 05/06/2013
Localisation : Nimes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu Cinéma en Vrac

Message  Admins le Sam 3 Déc 2016 - 13:29



FESTIVAL DU CINEMA DE MARRAKECH
DU 4 AU 10 dEC








http://www.festivalmarrakech.info/






LE FESTIVAL DE MARRAKECH : UNE ETOILE EN AFRIQUE ET DANS LE MONDE ARABE
Le Festival International du Film de Marrakech a été créé en 2001 par Sa Majesté le Roi Mohammed VI afin de promouvoir et de développer l’art et l’industrie cinématographique au Maroc.
L’ambition était de créer un pont entre les cinémas du Nord et ceux du Sud, de révéler des films et des talents de genres différents, mais également de favoriser la promotion du film marocain.
Après 15 ans d’existence, le Festival de Marrakech constitue aujourd’hui un lieu d’expression et de découverte qui relève très haut le pari de la diversité, de l’échange et de l’enrichissement.
C’est aussi l’opportunité pour le Maroc, d’accueillir et de rendre hommage à de grandes personnalités du monde du cinéma.
L’évènement a pu s’approprier un large public tant sur la scène nationale qu‘internationale, et bénéficie d’une forte notoriété ainsi que d’une image prestigieuse.

UNE PROGRAMMATION FOISONNANTE
Le Festival de Marrakech se distingue non seulement par la qualité de sa programmation, mais également par son positionnement éditorial et artistique qui privilégie une grande ouverture cinématographique.
Chaque année, l’évènement propose une large sélection de films de différents genres et nationalités, des Masterclass, des hommages, des « Coups de cœur » au cinéma marocain, des films en audio-description pour non et malvoyants… Le Festival de Marrakech demeure le seul festival sans censure du monde arabe, avec des projections entièrement sous-titrées en anglais et en arabe. Il a par ailleurs la particularité d’être un lieu d’éclosion de jeunes talents, grâce à sa compétition Cinécoles qui récompense les meilleurs courts-métrages des étudiants de cinéma du Royaume.
Le Festival de Marrakech se distingue également par son implantation géographique dans la ville mythique de Marrakech, dont l’histoire, les valeurs et le rayonnement international en font une destination de référence.






La Sélection

Le Jury






- compte commun du forum -
avatar
Admins

Messages : 333
Date d'inscription : 05/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://cinema.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu Cinéma en Vrac

Message  Admins le Jeu 8 Déc 2016 - 21:58

Tiens j'ai vuun navet, "un bon navet" comme disait le regretté Galabru, "La 5e vague"
prenez un peu d"'indépendance day",un peu d'"alien", un peu de la "stratégie ender" et vous avez un nanar sur l'invasion de la terre extra terrestre bien chiant et plat comme jane birkin Laughing ,bref 1h46 que j'ai vues sur OCS et bien content de ne pas avoir dépensé 12€ au cinéma, ...


- compte commun du forum -
avatar
Admins

Messages : 333
Date d'inscription : 05/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://cinema.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu Cinéma en Vrac

Message  Admins le Dim 11 Déc 2016 - 19:49

Le cinéma chinois grand vainqueur du festival de Marrakech
Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Publié le 11/12/2016 à 17H39[/size]



Le réalisateur chinois Zang Qiwu à Marrakech, le 11 décembre 2016
© Jalal Morchidi / Anadolu Agency / AFP




La 16e édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM) s'est clôturé samedi soir avec la remise de son Grand prix -L'Etoile d'Or- au film "The Donor" du réalisateur chinois Zang Qiwu. C'est aussi un Chinois, Wang Xuebo, qui a remporté le prix de la mise en scène.

Quatorze longs métrages étaient en compétition officielle pour le festival de Marrakech, qui s'est ouvert le 2 décembre.
 
Au cours de la cérémonie de clôture, organisée au Palais de congrès de la cité ocre, "The Donor", de Zang Qiwu, a remporté l'Etoile d'Or. Ce film aborde la question du don d'organes dans la Chine contemporaine: pour subvenir aux besoins de sa famille, un modeste artisan décide de vendre un  rein, la transplantation échoue et tourne à la tragédie, alors que le donneur  d'organe se trouve entraîné dans un cycle infernal, sur fond d'inégalité et de rapports sociaux particulièrement brutaux.
 
Le prix de la mise en scène revient également à un Chinois, le réalisateur  Wang Xuebo, pour son film "Knife in the Clear Water".






Le jury présidé par le réalisateur hongrois Béla Tarr

Le prix d'interprétation masculine a été décerné ex-aequo aux acteurs Baldur Einarsson et Blaer Hinriksson pour leurs rôles dans le film "Heartstone" du réalisateur islandais Gudmundur Arnar Gudmundsson.
 
L'actrice Fereshteh Hosseini a décroché le prix d'interprétation féminine  pour sa performance dans "Parting" (Raftan) du réalisateur afghan, Navid Mahmoudi.
 
Le prix du jury de cette édition a été attribué au film "Mister Universo"  coréalisé par l'Italienne Tizza Covi et l'Autrichien Rainer Frimmel. Le jury était présidé cette année par le réalisateur et producteur hongrois Béla Tarr.







Hommages à Abbas Kiarostami, Isabelle Adjani et au comique marocain Abderraouf



Quatre des cinq films primés lors de cette édition sont des premières oeuvres, a indiqué Béla Tarr, qui s'est félicité de la qualité des films programmés dans le cadre de la compétition officielle, a rapporté l'agence de  presse officielle MAP.
 
En dehors de la sélection officielle, dix films ont été projetés en hors-compétition et 6 autres dans la section Coups de coeur.
 
Le festival a rendu hommage cette année au cinéma russe, au réalisateur iranien Abbas Kiarostami, décédé le 4 juillet dernier, ainsi qu'à l'actrice  française Isabelle Adjani. Autre moment fort, comme chaque année, le festival a rassemblé mardi dernier plusieurs milliers de spectateurs sur la célèbre place  populaire Jemaa El fna, avec un hommage à l'humoriste marocain Abderraouf, 80  ans, très célèbre dans son pays.







- compte commun du forum -
avatar
Admins

Messages : 333
Date d'inscription : 05/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://cinema.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu Cinéma en Vrac

Message  nunu21 le Mar 20 Déc 2016 - 18:50

Elle avait de beaux yeux et elle nous a quittés a 96 ans. Adieu Michele Morgan

avatar
nunu21

Messages : 66
Date d'inscription : 07/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu Cinéma en Vrac

Message  Admins le Dim 25 Déc 2016 - 20:59

2017 s'annonce comme un bon cru, 30 films qui sont attendus: Very Happy



- compte commun du forum -
avatar
Admins

Messages : 333
Date d'inscription : 05/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://cinema.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu Cinéma en Vrac

Message  maxi le Ven 13 Jan 2017 - 7:58



The Los Angeles Times

janvier 12th, 2017 par France-Amérique

Les Français créent la surprise aux Golden Globes
Lors de la cérémonie des Golden Globes, le 8 janvier dernier à Los Angeles, le prix de la meilleure actrice a été décerné à la Française Isabelle Huppert pour son rôle dans Elle de Paul Verhoeven. Une récompense accueillie avec fierté en Europe, où l’actrice a travaillé avec les plus grands réalisateurs, mais une « grosse surprise » pour le public américain.
L’autre star francophone des Golden Globes, c’est Damien Chazelle. Le jeune réalisateur franco-américain (son père est français) a remporté sept trophées — dont celui de la meilleure comédie, du meilleur scénario et du meilleur réalisateur — pour La La Land, une comédie musicale avec Emma Stone et Ryan Gosling.
avatar
maxi

Messages : 85
Date d'inscription : 05/06/2013
Localisation : Nimes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actu Cinéma en Vrac

Message  maxi le Lun 24 Avr 2017 - 7:19


James Cameron annonce les dates de sortie des quatre suites d'Avatar

Le Figaro Par Laura Terrazas  Publié le 23/04/2017 à 11:50
 

AGENDA - Le plus gros succès de tous les temps au box-office mondial connaîtra quatre suites qui sortiront entre 2020 et 2025. Sam Worthington, Zoe Saldana mais aussi Sigourney Weaver sont annoncés au casting.

On le sait depuis quelques années maintenant, le film épique et écologique de James Cameron connaîtra plusieurs suites. Après les révélations de l'acteur Sam Worthington sur les prochains scénarios, le réalisateur a (enfin!) dévoilé les dates de sortie des quatre suites d'Avatar.


Avatar 2 sera visible dans les salles obscures le 18 décembre 2020

Avatar 3 sortira l'année suivante le 17 décembre 2021.

À la manière de la saga Star Wars, le créneau des fêtes de fin d'année continuera d'être occupé par les habitants de la planète Pandora.

Avatar 4 et 5 sortiront respectivement les 20 décembre 2024 et 19 décembre 2025.

Toujours enthousiaste, James Cameron déclare à cette occasion: «Je suis heureux de travailler avec la meilleure équipe qui soit! Alors que nous commençons la production des films, Avatar s'envole pour quatre suites».

Depuis le premier volet d'Avatar, la date de sortie de ses suites n'avait cessé d'être repoussée. L'investissement technique colossal que nécessite une telle réalisation, mais aussi la rude concurrence avec la nouvelle trilogie de Star Wars ainsi que ses spin-off, étaient les raisons invoquées par la production. Zoe Saldana, trés prochainement à l'affiche des Gardiens de la Galaxie 2, ainsi que Sigourney Weaver sont annoncées au casting, comme l'annonce le site The Hollywood Reporter. Un mystère demeure encore. Comment le cinéaste va-t-il justifier le retour de l'actrice d'Alien? Pour rappel, son personnage, le docteur Grace Augustine, meurt avant la grande bataille qui clôture le premier opus.

Avatar avait marqué en 2009 l'avènement de la technologie 3D et avait remporté trois oscars dont celui des meilleurs effets visuels. En France, le long-métrage avait attiré plus de 14 millions de spectateurs. Il reste à ce jour, le plus gros succès commercial au box-office mondial, cumulant 2.788 millions de dollars. Il est suivi par Titanic, autre réalisation de James Cameron, tandis que Star Wars 7: Le Réveil de la Force vient compléter ce podium.
avatar
maxi

Messages : 85
Date d'inscription : 05/06/2013
Localisation : Nimes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum