Forum Cinéma et Séries
Bienvenue dans le chantier du Salon des Cinéphiles ;-)

Rejoignez nous

1942 - Casablanca

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1942 - Casablanca

Message  Admins le Dim 8 Sep 2013 - 20:26

CASABLANCA

MICHAEL CURTIZ - 1942 - 1H42 - USA


Distribution:
Humphrey Bogart : Rick Blaine
Ingrid Bergman : Ilsa Lund
Paul Henreid : Victor Laszlo
Claude Rains : Cpt Louis Renault
Conrad Veidt : Major Strasser
Sydney Greenstreet : Señor Ferrari
Peter Lorre : Ugarte
S. Z. Sakall : Carl
Madeleine Lebeau : Yvonne
Dooley Wilson : Sam
Préambule historique et résumé:
[size=10]Casablanca 1941, la France est à moitié occupée, le Maroc est sous protectorat français et demeure donc une zone libre, bien qu'administré depuis Vichy, elle sert de passerelle pour les USA, via Lisbonne, à condition de pouvoir obtenir un visa du préfet de police, Louis Renault. On verra assez peu le Maroc, l'essentiel de l'histoire se déroulant au café américain et entre européens, mais Casablanca à cette époque c'est une ville neuve avec 60% de migrants d'Europe, une véritable ville internationale, ouverte et tolérante. Ce film a tout pour plaire, surtout à nous les français, quand un américain, le grand Humphrey Bogart, un anglais, Claude rains, une suédoise, Ingrid Bergman, déclament leur amour de la France, je ne peux que chavirer. Car si aujourd'hui la patrie ne semble plus rien signifier en hexagone, ce fût pendant des siècles un phare, une passion, une référence mondiale des droits de l'homme et de la démocratie et son effondrement en mai 1940 fût un désastre pour le monde qui comptait sur elle pour stopper Hitler.

Bref il faut bien se remettre dans le contexte pour apprécier ce genre de film produit en 1942, en pleine guerre, comme souvent on sent une profonde amitié franco-américaine hélas moribonde, mais espérons que celà se renoue un jour, nos 2 pays ne s'étant jamais combattu et aidé mutuellement à 3 reprises, nous avons beaucoup de raisons de nous aimer, il n'est pas inutile de le rappeler à toutes et tous.

Aussi quand un résistant, Viktor Laslo, se retrouve bloqué à Casablanca, il ne sera pas simple de le faire évader. Rick, un américain exilé, est le patron du night-club de la ville qui sert aussi de centre d'affaires de tous types. C'est donc là que l'essentiel de l'intrigue se déroulera. Mais tout se complique car Viktor est accompagné de la superbe Ilsa, et évidemment l'amour s'invite dans ce mélodrame ...












Indépendamment des flots de louanges que l'on peut lire de partout, j'adore ce film, je l'ai vu moultes fois, disons une fois par an et chaque fois je suis emporté, captivé, mon cœur s'emballe à plusieurs reprises, et impossible de ne pas mouiller les yeux tant la fin est belle, bref c'est une pépite de 71 ans qui ne fait que prendre de la valeur.  





Un petit mot technique d'abord, le Blu-ray offre une belle image N&B, bien contrastée et sans défaut, le son est hélas en mono (1.0) mais ça démontre que le cinéma qui dure c'est autre chose que des effets et de la technologie, ce film qui a 70 ans le démontre magistralement !

Le scénario est très original car c'est un film de guerre, mais en zone libre, du coup les rapports sont feutrés et élégants dans la forme, même si sur le fond c'est une guerre sans pitié. Une passion amoureuse y est malicieusement intriquée, c'est la petite histoire dans la grande Histoire, comme dans le "Dr Jivago" ou "Autant en emporte le vent", du coup il y a 2 histoires qui se déroulent, s'influençant mutuellement. Pas un temps mort et quelques coups de théâtre.


Avant de parler des 2 monstres sacrés, je veux souligner la prestation subtile et brillante de Claude Rains, en préfet de vichy, véritable fouine immorale, parfait symbole d'une collaboration subie, il est étonnant pour ce rôle si impopulaire de fonctionnaire pétainiste peu convaincu, une pièce majeure de l'échiquier du drame, bravo Mr Rains, c'était pas facile à jouer.

Ensuite évidemment nous avons Bogart, en exilé cynique, au passé louche, dont on apprendra qqs bribes fondamentales pour la compréhension du personnage, il est comme toujours très classe, même ivre, avec ses rictus typiques et ses gestes précis et élégants, tout le film repose autour de lui, de son jugement, de ses décisions, il sera à la hauteur de la situation historique.

Enfin la divine Bergman, le réalisateur a excellé dans les prises de vue, le N&B se prêtant idéalement aux portraits nous avons un festival de magnifiques photos avec jeux d'éclairages, le plus souvent qui auréolent sa chevelure ondulée et mettant surtout en valeur son superbe regard qui passera par l'expression de tous les sentiments possibles: l'amour fou, la peine, le désespoir, l'admiration, la surprise, parfois les mots sont inutiles, surtout dans la situation cornélienne où elle s'est laissée piégée, quel talent !

Les autres seconds rôles ne sont pas en reste, le résistant Viktor Lazlo est un vrai chef résistant, courageux et déterminé, même si dans sa période marocaine il ne maitrisera rien de son destin, ce sont les autres qui se sacrifient pour lui. Il y a aussi le personnel du Night Club, le fidèle pianiste Sam, rapatrié de Paris, le serveur, le barman, le croupier, ils sont tous excellents, surement hissés par les vedettes.

Enfin l'ambiance musicale, type piano-bar est très adaptée au fantasme Parisien de l'amour.

Je n'ai pas les mots pour exprimer chaque fois que je vois ce film, j'espère qu'une plume plus agile que la mienne le fera, ce film le mérite bien.
excellent !! 5/5

la plus belle Marseillaise du Cinéma


5/5  CHEF D'OEUVRE

Une curiosité: un film très proche: "le port de l'angoisse"




avatar
Admins

Messages : 333
Date d'inscription : 05/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://cinema.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1942 - Casablanca

Message  Kris-tel le Mer 26 Juil 2017 - 14:42

Hello ! Celui-ci est un des films classiques que j’ai téléchargés sur http://buzz-no-limit.com/ . En effet, bien que je regarde principalement des nouveautés du cinéma, il y a certains longs-métrages que j’affectionne beaucoup. Casablanca en fait justement partie, ainsi que Bon Voyage d’Alfred Hitchcock ou La Nuit des morts-vivants. Je n’ai pas encore vu de topique à ce sujet sur la plateforme. Sur les sites comme YouTube et Dailymotion, on ne retrouve pas vraiment ce genre de film. J’aime beaucoup la liste disponible dans cet article : http://www.vodkaster.com/listes-de-films/les-100-classiques/1261020. Outre les deux que j’ai mentionnés plus haut, les autres sont aussi légendaires.
avatar
Kris-tel

Messages : 6
Date d'inscription : 25/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum