Forum Cinéma et Séries
Bienvenue dans le Salon des Cinéphiles ;-)

Rejoignez nous

2014 - Automata - G Ibañez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

2014 - Automata - G Ibañez

Message  maximumuse le Dim 16 Aoû 2015 - 13:16


AUTOMATA
Espagne -  Gabe Ibáñez  - 2014 - 2h10


Distribution:
Antonio Banderas : Jacq Vaucan
Dylan McDermott : Wallace
Melanie Griffith : le Dr Dupre
Robert Forster : Bold
David Ryall : Dominic Hawk
Birgitte Hjort Sørensen : Rachel
Tim McInnerny : Vernon Conway
Andy Nyman : Ellis
Andrew Tiernan : le directeur

Résumé:
Dans une terre détruite par nos propres centrales nucléaires, l'Humanité résiduelle survit dans une zone limitée, entourée de déserts arides et radioactifs. Seuls les robots Pilgrim 7000 assurent à peu près tout car insensibles aux radiations. Des anomalies comportementales sur certains d'entre eux intriguent l'agent Jacq Vaucan (Antonio Banderas) qui va mener son enquête...










les 3 lois d'Asimov

Première Loi
« Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger. »

Deuxième Loi
« Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi. »

Troisième Loi
« Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n'entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi. »

Connaissez vous Isaac Asimov  ?
Tous les fans de SF répondront OUI évidemment, mais les autres diront Non, pourtant c'est ce génie visionnaire qui a à peu près tout imaginé sur la robotique notamment ces fameuses lois dites d'Asimov. Impossible de commenter ce film sans parler de cet écrivain américain qui depuis les années 50 a écrit plus de 500 nouvelles et romans et du coup fût l'inspirateur de tant et tant de fictions dont ce film à l'évidence.


Mais avant d'être un écrivain c'était un savant brillant, regardez juste le résumé de ses études:

(extrait du Wiki) Ses études furent assez brillantes pour lui permettre, grâce à une bourse, d’entrer à l’université Columbia. Il passa d’abord une licence en sciences (1939) avant d’obtenir une maîtrise en chimie (1941) et, finalement, un doctorat en biochimie (1948), puis il obtint un poste de chargé de cours à l’université de Boston

On comprend mieux la pertinence de l'univers futuriste qu'il allait créer

Sans risque de se tromper on peut penser que quasiment toute l'oeuvre cinématographique qui décrit des robots puise ses racines dans son oeuvre immense.

Un de ses proches n'était autre que Gene Roddenberry, créateur de Star trek   Cool




Après ce préambule indispensable venons en à ce film de 2014 qui est de la vraie SF, et qui nous étonne par son origine hispanique, même si le casting est plutôt américain, et que la VO soit en anglais, confirmant la tendance des européens de s'internationaliser en s'américanisant. Disons le tout de suite c'est de la vraie SF, celle qui  ne se soucie pas d'effets spéciaux extraordinaires, ni d'action frénétique, mais qui se concentre sur ses thèmes de prédilection: les risques de la science, le mystère de l'avenir de la robotique, l'auto destruction de l'humanité,... Oui le but de la SF demeure de nous faire réfléchir aux conséquences de nos actes et en dépeignant un futur désastreux de l'éviter par une prise de conscience des risques. Les écrivains de SF sont avant tout des visionnaires pessimistes, des donneurs d'alertes qui vont jouer sur nos peurs pour nous faire réagir. Oui ce sont les psychiatres d'une humanité si folle.


Franchement j'ai bien aimé, cette lente enquête, cette atmosphère feutrée de robots inoffensifs et protecteurs, la seule violence du film étant évidemment humaine, d'abord par ce désastre nucléaire, puis par nos travers habituels, le pouvoir, l'argent, les armes,... on chemine avec Jacq, lentement et sûrement, à la découverte des raisons de ces "pannes". Techniquement c'est pas mal du tout, même si on est loin d'un "Blade Runner", mais le monde post apocalyptique est bien retranscrit, et surtout les robots sont très crédibles surtout par le thème du film qui est leur évolution et celle de Jacq qui n'est pas s'en rappeler le cheminement du blade runner face à l'intelligence des androïdes
mais difficile d'en dire davantage sans spoiler, aussi


ROBOTS:

Comme dans I-Robot on part d'anomalies comportementales qui font des robots modifiés des êtres vivants, l'une des craintes de l'intelligence artificielle étant qu'elle nous dépasse, ce qui est largement le cas sur certains points, mais surtout qu'elle en prenne conscience et du coup qu'elle nous désobéisse pour devenir des êtres libres.

Mais si dans Terminator ou Matrix l'homme est combattu et/ou en esclavage, là le but des robots est seulement de devenir une nouvelle espèce vivante, autonome et surtout adaptée à une terre stérile. L'humanité étant bien assez douée pour s'auto détruire, les robots ici n'ont aucune agressivité et se contentent d'observer nos folies

Globalement un bon film qui rappelle largement la structure narrative de Blade Runner dont il partage beaucoup de points communs: l'émancipation du créateur, le désir de vivre, la supériorité des robots, l"évolution du robot, etc... bref des robots humains mais privés de nos tares, ... à méditer

avatar
maximumuse

Messages : 310
Date d'inscription : 05/06/2013

Voir le profil de l'utilisateur http://cinema.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum